Rugby - Tournoi - Cinq choses à savoir sur Louis Rees-Zammit

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Révélation du rugby gallois, le jeune Louis Rees-Zammit (20 ans) crève l'écran avec les Diables Rouges depuis le début du Tournoi des Six Nations. Un phénomène qui devrait galoper sur les terrains pendant au moins une décennie.

Il a connu un faux départ l'an passé
Louis Rees-Zammit, 20 ans depuis le début du mois, brille de mille feux avec le quinze du Poireau, invaincu après deux matches dans le Tournoi des Six Nations. Mais l'ailier gallois fait déjà parler de lui depuis bien longtemps. L'an dernier, au même moment, les journaux d'Outre-Manche faisaient leurs gros titres avec ce phénomène de précocité qui s'apprêtait à connaître la sélection nationale.

Le nouveau technicien du pays de Galles, Wayne Pivac, avait préféré se passer de la pépite durant le Tournoi 2020, le jugeant sans doute encore un peu juste pour le niveau international. Mais Rees-Zammit avait pu s'entraîner avec le groupe et évaluer les efforts qu'il devait encore consentir pour en faire partie.

L'Angleterre a pensé à lui
S'il a commencé le rugby chez les Blues de Cardiff, Rees-Zammit a rapidement franchi la frontière pour s'engager avec Gloucester, en Angleterre. Ses performances en Premiership ont rapidement sauté aux yeux des observateurs : l'ailier a inscrit 15 essais lors de sa première vraie saison dans l'effectif pro, en 2019-2020.

À tel point que le sélectionneur du quinze de la Rose, Eddie Jones, a montré son intérêt pour le diamant brut gallois, quand celui-ci n'avait pas encore fait ses premiers pas avec les Diables Rouges. Mais Rees-Zammit, né à Pernarth, au sud de la baie de Cardiff, avait coupé court à la moindre ambiguïté en postant un drapeau du pays de Galles sur les réseaux sociaux.

lire aussi
Le phénomène Louis Rees-Zammit

Il s'est parfaitement intégré dans la sélection galloise
De nouveau appelé en sélection à l'automne, Rees-Zammit a cette fois-ci pu revêtir le maillot du quinze du Poireau. Il a fêté sa première cape au Stade de France en entrant en cours de jeu lors de la défaite galloise (38-21). Depuis, l'ailier a enchaîné les cinq matches suivants dans la peau d'un titulaire et marqué de nombreux points.

Il a déjà inscrit quatre essais en six sélections et représente le principal atout offensif du quinze du Chardon aujourd'hui. Sa présence physique (1,91 m, 88 kg) est aussi rassurante pour couvrir le second rideau, d'autant que son jeu au pied d'occupation est loin d'être ridicule. S'il a d'abord hésité à lui donner sa chance, Wayne Pivac ne peut désormais plus se passer de sa jeune pépite.

Il est déjà un match winner
C'est à la capacité d'un joueur à reproduire les gestes d'exception qu'on reconnaît les plus grands. En l'espace de deux semaines, Louis Rees-Zammit a été décisif plusieurs fois pour son quinze du Poireau. D'abord contre l'Irlande, lors de la première journée du Tournoi, où son essai marqué de façon acrobatique en bout de ligne à l'heure de jeu donne un avantage définitif au pays de Galles (21-16).

Ce week-end, il a été encore plus déterminant en Écosse (25-24). Il marque d'abord l'essai de l'espoir avant la pause, puis décale parfaitement Liam Williams en deuxième période pour recoller au score. Et à dix minutes du terme, c'est lui, et lui seul, qui offre la victoire à son équipe en réalisant un exploit personnel : un jeu au pied par-dessus et une course supersonique pour devancer tous les Écossais et plonger dans l'en-but.

lire aussi
L'équipe type de la deuxième journée du Tournoi des Six Nations

Il incarne le rugby gallois de demain
« Pour son jeune âge, Louis a une attitude très mature, une volonté de travailler dur, assurait son entraîneur à Gloucester, Johan Ackermann, l'an dernier. S'il reste humble et a faim de s'améliorer, je ne doute pas qu'il aura une grande carrière. » Les débuts internationaux du Gallois laissent assez peu de doutes quant à son avenir radieux. Par sa précocité, son talent et son attitude, il rappelle son aîné George North, jeune surdoué qui avait éclos il y a 10 ans, lors du Mondial en Nouvelle-Zélande.

Louis Rees-Zammit devrait suivre le même chemin et connaître lui aussi les Lions britanniques, censé disputer leur tournée en Afrique du Sud cet été. Qu'il soit du voyage ou non, Rees-Zammit incarne en tout cas l'avenir de la sélection galloise, vieillissante et en crise de résultats l'an passé. Avec ses courses et son instinct, il apporte un sacré vent de fraîcheur.