Rugby - Tournoi - La France surclasse l'Italie à Rome et décroche un bonus offensif en ouverture du Tournoi des Six Nations

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Avec un doublé de l'ailier Teddy Thomas et le bonus offensif, le XV de France a pulvérisé l'Italie (10-50), sept essais à un, en ouverture du Tournoi des Six Nations 2021. Direction Dublin, la semaine prochaine, pour confirmer ce large succès inaugural. Le match : 10-50 À l'heure où les concurrents du Vendée Globe continuent d'arriver aux Sables-d'Olonne, la route de Rome fut bien dégagée pour les Tricolores. Avec le bonus offensif bien construit, le XV de France a ouvert au mieux cette édition à huis clos du Tournoi des Six Nations et se projette sans doute ni complexe vers Dublin et un deuxième déplacement d'affilée, dimanche 14 février (16 heures) qui pourrait le faire basculer vers ce Grand Chelem attendu depuis onze saisons. Mais avant d'en arriver là, les Tricolores ont su éteindre un quinze transalpin bien lancé offensivement dans un stadio olimpico qui sonnait creux faute de public. Les Italiens, pleins de bonne volonté mais trop maladroits pour être véritablement dangereux, marquèrent leurs premiers points à la vingtième minute par un but de pénalité signé Garbisi. Le flanker Dylan Cretin avait inscrit le premier essai bleu (6e) après une percée de Teddy Thomas et la suite fut tout à l'avantage du capitaine Charles Ollivon et de ses coéquipiers. lire aussi Le film d'Italie-France Dans le sillage d'une charnière inspirée, entre les prises d'intervalle de Matthieu Jalibert et les soutiens d'Antoine Dupont, les Bleus alignèrent ensuite les essais par Gaël Fickou (27e), Arthur Vincent (30e), Brice Dulin (49e), Antoine Dupont (53e) et Teddy Thomas (57e). La cavalerie bleue s'illustra soit en profitant de relances pour transpercer une défense déséquilibrée, soit derrière des lancements en première main bien huilés. Avec quinze points au pied de Matthieu Jalibert à l'heure de jeu, le France, largement en tête (3-45) avait rempli ses contrats. Jeune et parfois fébrile, l'Italie parvint, c'est presque anecdotique, à sauver l'honneur par son ailier droit Sperandio (65e, 10-45), auteur d'un lob préalable pour lui-même, alors que depuis longtemps l'issue de cette rencontre d'ouverture était connue. Restait à sceller le score et l'entrée en jeu des remplaçants français offrit à Teddy Thomas son doublé (74e), pour un compte rond (10-50), sept essais à un. 49 Le nombre de minutes avant que le XV de France ne décroche le bonus offensif après avoir inscrit ses trois premiers essais en une demi-heure. Le fait : comment l'Italie a gâché ses temps forts Délibérément tournés vers l'offensive, les Transalpins n'ont jamais fermé le jeu, l'ouvrant même d'entrée de match, trouvant des intervalles en insistant par des passes courtes ou des crochets à l'intérieur de la défense française. C'est ainsi qu'ils se trouvèrent à six reprises (5e, 17e, 23e, 34e, 38e, 50e) en situation favorable mais par manque de lucidité, de maîtrise et d'adresse au bout de quelques temps de jeu à haute intensité, ils laissèrent passer autant d'occasions de marquer un essai et il leur fallut attendre la 65e pour enfin y parvenir. Le joueur : Antoine Dupont, toujours complet En fait, le mouvement tricolore ne fut véritablement lancé que lorsqu'Antoine Dupont se mit en action. Ce fut derrière un ballon porté à la 27e et un petit coup de pied du gauche par-dessus la défense italienne montée très vite, inspiration dont profita Gaël Fickou. Le demi de mêlée tricolore proposa une passe aveugle « à la Campese » pour l'essai d'Arthur Vincent (30e). Il signa son essai (53e) à l'intérieur de Teddy Thomas avant de se retrouver en relais pour le premier essai de l'ailier du Racing 92 (57e).