Rugby - Tournoi - L'Irlande l'emporte en Écosse dans le Tournoi des Six Nations

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Succès irlandais (24-27) à Edimbourg face au XV de Chardon, dimanche, en clôture de la quatrième journée. Désormais deuxième, l'Irlande dépasse la France et l'Angleterre au classement du Tournoi. Le match : 24-27 Comment fait-on pour conserver deux points d'avance à trois minutes de la fin d'un match du Tournoi ? Ce qui a manqué aux Tricolores, samedi à Twickenham, les Irlandais en disposaient, à savoir maîtrise tactique, précision technique, gros mental et fraîcheur des derniers instants. C'est ainsi qu'avec trois coups de pied tactiques consécutifs dans la boîte et une série de percussions à une passe, ils sont parvenus à l'emporter, dépassant ainsi la France et l'Angleterre au classement provisoire du Tournoi. lire aussi Le film de Ecosse-Irlande Privés de ballon dans l'alignement par la faute d'une excellente organisation irlandaise en contre, les Écossais n'ont pas eu beaucoup d'occasions de lancer le jeu, et quand ils le firent, des approximations techniques et des déchets - en particulier au pied - ne leur permirent pas de faire fructifier leurs rares temps forts. Le premier essai qu'ils ont inscrit le fut dans le sillage d'un dégagement irlandais contré derrière un ruck, Stuart Hogg poursuivant au pied après avoir reçu le ballon dans la mâchoire, et c'est Finn Russel qui termina aux pieds des poteaux adverses. Essai casquette donc (28e, 10-8) qui mit l'Écosse en tête pour la première et la dernière fois.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour le reste et bien ce sont les Irlandais qui se mirent en valeur dans leur style caractéristique, c'est-à-dire direct et usant, et ils ajoutèrent parfois quelques passes supplémentaires. Profitant eux aussi d'un cafouillage adverse, ils inscrivirent leur premier essai par Henshaw (8e) et plantèrent le second en force au ras par Beirne (49e, 10-21) d'entrée de seconde période. Avec quatre buts du métronomique et inusable Jonathan Sexton (4e, 35e, 40e+2e, 55e), c'est presque tout naturellement que l'Irlande avait fait le break (10-24). 86 Le pourcentage de réussite de l'ouvreur irlandais Jonathan Sexton, avec un 6/7, une de ses transformations heurtant le poteau sortant. À l'heure de jeu, les Calédoniens s'exprimèrent enfin avec style, c'est-à-dire en jouant vite et au large, ce qui leur permit de trouver des espaces au ras des lignes de touche, ce dont profita Jones pour marquer (60e) un essai transformé par Stuart Hogg, qui occupa ensuite le poste d'ouvreur. Rejoints après l'essai de Watson (74e) bien préparé par une série de temps forts (24-24), les Irlandais parvinrent néanmoins à l'emporter, Sexton décochant sans trembler son cinquième but, en coin celui-ci (77e, 24-27). Le joueur : Finn Russell, c'est pas le pied L'ouvreur écossais du Racing 92 a été remplacé à l'ouverture - surprise - par son capitaine, l'arrière Stuart Hogg. À l'heure de jeu, si ce n'est pas une sanction, ça y ressemble beaucoup, le coach du XV d'Écosse, Gregor Townsend, préférant arrêter les dégâts tant son ouvreur titulaire fut malheureux dans le jeu au pied tactique et les dégagements directs en touche. Certes, Finn Russell a inscrit le premier essai des siens (28e) en profitant d'un contre de Hogg et aussi cinq points au pied (un but, une transformation) mais il a aussi manqué au passage un but de pénalité (38e) dans ses cordes. Match à oublier, donc, pour le génie calédonien. lire aussi Calendrier/résultats du Tournoi