Rugby - Tournoi - Tournoi des 6 Nations : L'Irlande prive les Anglais d'un Grand Chelem

L'Equipe.fr
Samedi, à Dublin, les Irlandais du capitaine Rory Best se payent l'Angleterre (13-9) et la privent d'un Grand Chelem dans ce Tournoi des 6 Nations. L'Irlande se place deuxième au classement, devant la France et derrière son adversaire du jour.

Samedi, à Dublin, les Irlandais du capitaine Rory Best se payent l'Angleterre (13-9) et la privent d'un Grand Chelem dans ce Tournoi des 6 Nations. L'Irlande se place deuxième au classement, devant la France et derrière son adversaire du jour.En l'emportant (13-9) à l'Aviva Stadium de Dublin, samedi soir, un essai à rien, les Irlandais du capitaine Rory Best ont privé l'Angleterre d'un Grand Chelem dans ce Tournoi des 6 Nations. Les hommes en vert avait ouvert le score d'entrée par leur métronomique ouvreur et buteur, Jonathan Sexton. C'était presque inévitable. Le centre anglais Owen Farrell répliquait quelques minutes plus tard mais ce XV de la Rose passait tout prêt du carton jaune (18e) quand son troisième-ligne aile Itoje s'occupait illégalement de la charnière : il plaquait Sexton à retardement puis allait commettre une faute derrière un ruck sur le demi de mêlée irlandais Marmion.Mais l'arbitre français, M. Jérôme Garcès, en décidait autrement. Qu'importe... L'Irlande poursuivait son pressing collectif, cherchait le break et, à la 24ème, le deuxième-ligne Henderson entrait dans l'en-but anglais s'extripant d'un ballon porté derrière pénaltouche, l'arme fatale de la Verte Erin. Après arbitrage vidéo, et avec la transformation de l'inévitable Sexton, l'Irlande prenait un court avantage avant la pause, 10-3.Le film du matchEn seconde période, les Anglais semblaient revenir dans un match qui avant cela leur avait échappé, comme si la pression du résultat était trop forte pour eux. En effet, en cas de victoire, les coéquipiers du talonneur Dylan Hartley remporteraient un Grand Chelem, le deuxième d'affilée, une première dans l'histoire du Tournoi des 6 Nations. «Nous sommes déçus de ne pas avoir gagné le dernier match, dira le capitaine anglais au coup de sifflet final. Cela montre qu'en tant qu'équipe, nous ne sommes pas encore arrivés au niveau que nous souhaitons. Après chaque erreur, nous en avons commis une nouvelle. Nous ne sommes pas encore un produit fini. Cela va nous permettre de garder les pieds sur terre.»Avant cela, Farrell et Sexton avaient meublé le score. A la 66e, le XV de la Rose avait eu une belle occasion de marquer avec une passe au pied pour l'ailier droit Watson mais elle ne donna rien. Les Anglais s'étaient contenté d'un troisième but de pénalité (67e, 13-9), sans jamais parvenir à infléchir le destin contraire. Pis, c'est l'Irlande qui terminait en trombe dans les derniers instants et savourait, dans les chants de l'Aviva Stadium, ce succès qui fruste d'un Grand Chelem l'Angleterre, déjà victorieuse du Tournoi avant cette dernière journée. «Nous savions qu'il nous faudrait un effort monumental pour arrêter cette équipe de qualité, reconnaissait le capitaine irlandais Rory Best. Les grands hommes se lèvent lors des grandes occasions. Nous en avons vu beaucoup aujourd'hui.»Le fait : Trois nations à trois victoiresL'Ecosse face à l'Italie (29-0), la France devant le pays de Galles (20-18) et l'Irlande sur l'Angleterre, donc, l'ont emporté, samedi, lors de la dernière journée de ce Tournoi 2017. Du coup, ces trois nations additionnent le même nombre de points au classement (14), avec trois victoires et trois points de bonus. L'Irlande monte à la deuxième place au bénéfice de la différence de points inscrits et encaissés (+49), devant la France (+17) et l'Ecosse (+4).

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages