Rugby - World Rugby - L'Anglais Bill Beaumont réélu président de World Rugby, Bernard Laporte vice-président

L'Equipe.fr
L’Equipe

Face à l'Argentin Agustin Pichot, l'Anglais Bill Beaumont a été réélu samedi à la présidence de World Rugby par 28 voix contre 23. Le président de la FFR, Bernard Laporte, devient son vice-président pour les quatre prochaines années. Samedi à 16 heures, après validation par le cabinet suisse PwC, le résultat des élections à la présidence de World Rugby a vu l'Anglais Bill Beaumont (69 ans) terminer en tête des votes par 28 voix contre 23 voix à son ancien vice-président, l'Argentin Agustin Pichot (45 ans). Clos depuis jeudi, ce résultat a été annoncé avec dix jours d'avance (sans attendre la prochaine réunion du Conseil de World Rugby prévue le 12 mai) à la demande des deux candidats. Rallié il y a quelques mois à Bill Beaumont, le président de la FFR, Bernard Laporte, occupera pour sa part le poste de vice-président. Omniprésent sur les réseaux sociaux et dans les médias anglo-saxons, l'ancien capitaine des Pumas, Agustin Pichot, était parvenu à rassembler autour de lui, en plus de l'Uruguay et des quatre grandes nations de l'hémisphère Sud acquises à sa cause ou solidaires, les États-Unis, la Géorgie, le Roumanie, l'Asie et l'Océanie grâce à son programme qui faisait, entre autres, la part belle au soutien des nations émergentes. Le nouveau comité exécutif de World Rugby Bill Beaumont (président), Bernard Laporte (vice-président), Brett Gosper (directeur général), Mark Alexander (Afrique du Sud), Khaled Babbou (Afrique), Bart Campbell (Nouvelle-Zélande), Gareth Davies (pays de Galles), John Jeffrey (Écosse), Bob Latham (États-Unis) et Brett Robinson (Australie). Ainsi que Angela Ruggiero et Mervyn Davies Le nouveau mandat de Bill Beaumont, accompagné par Bernard Laporte, commencera le 12 mai. Le chantier qui s'ouvre maintenant devant eux est vaste et vital : modernisation de la gouvernance et du système de représentation électorale, mais surtout refonte du calendrier mondial et gestion de la sortie de crise sanitaire qui est aussi par ricochet économique, sportive et financière.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi