Guerre en Ukraine : Zelensky réclame de l’artillerie moderne à l’Otan

Volodymyr Zelensky a réclamé plus d'armes modernes et également un soutien financier plus important à l'Otan.
Volodymyr Zelensky a réclamé plus d'armes modernes et également un soutien financier plus important à l'Otan.

Afin de briser « la prépondérance de l'artillerie russe », qui représente un « avantage significatif », Volodymyr Zelensky a formulé une requête aux pays de l'Otan, auxquels il s'est adressé dans une intervention vidéo lors du sommet à Madrid. Le président ukrainien a notamment demandé plus d'artillerie moderne, ainsi que plus de soutien financier.

Volodymyr Zelensky a affirmé que « le soutien financier à l'Ukraine est aussi important que l'aide à l'armement » au vu de son « déficit de plusieurs milliards de dollars » alors que Moscou bénéficie des revenus de ses exportations de pétrole et de gaz. Selon lui, l'Ukraine a besoin « d'environ 5 milliards de dollars par mois » pour assurer sa défense. « Si vous définissez vraiment la Russie comme la menace principale, vous devez soutenir pleinement sa première et principale cible », a-t-il poursuivi, assurant que l'Ukraine combattait pour « le futur ordre mondial ».

Ces propos du président ukrainien sonnaient comme un écho à ceux de Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Alliance atlantique, qui a déclaré mercredi 29 juin que la Russie représentait une « menace directe » pour la sécurité des pays de l'Otan. Lors du sommet qui doit réviser la feuille de route de l'Alliance pour la première fois depuis 2010, « nous allons dire clairement que la Russie représente une menace directe pour notre sécurité », a-t-il dit.

Renforcement des groupements tactiques de l'Otan

Le sommet de Madrid est « historique » alors que l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles