Sébastien Ogier démarre fort au Rallye Monte-Carlo

Ogier a déjà pris les commandes du Monte-Carlo. (V. Hache/AFP)

Après les deux premières spéciales du Rallye Monte-Carlo disputées jeudi soir, Sébastien Ogier, auteur des deux scratches, est leader avec sa Toyota Yaris.

Le fameux Col de Turini, devenu emblématique du Rallye Monte-Carlo au fil des ans, a ouvert la 91e édition de l'épreuve jeudi soir, avec l'arrivée de la première spéciale depuis un départ de la Bollène-Vésubie.

Une ES1 disputée sur une route globalement sèche, un peu glissante sur la fin à cause du sel déposé ces derniers jours, des conditions pas vraiment « montecarlesques », et dominée par celui qui s'est déjà imposée à huit reprises sur cette manche du Championnat du monde, Sébastien Ogier.

lire aussi : Le classement de la première spéciale

Le pilote français, accompagné de son copilote Vincent Landais, a doublé la mise lors de la deuxième spéciale, la plus longue du week-end (24,9 km), rendue un peu plus complexe par des plaques de verglas, confirmant ainsi ses ambitions de victoire sur son terrain de jeu favori en WRC.

Le « vieux » Ogier, 39 ans, parti pour un nouveau programme partiel cette année, a dominé des pilotes qui eux vont jouer le titre mondial : Elfyn Evans (Toyota) est relégué à 6", Ott Tänak (M-Sport Ford) à 15"4, Thierry Neuville (Hyundai), qui a perdu quelques secondes en heurtant un talus, à 15"5, et le champion du monde en titre, Kalle Rovanpera (Toyota), à 17"1.

Loubet relégué à 40 secondes« C'est un bon début, a sobrement commenté le Haut-Alpin. Ce n'était pas facile, surtout sur la deuxième spéciale. Il n'y avait presque rien, sauf un virage avec du verglas. En arrivant dans le virage, j'ai pu voir la ligne des pilotes avant nous. Pour une fois, nous ne sommes pas les premiers sur la route et nous avons pu profiter de cet avantage. Mais il reste encore beaucoup de kilomètres. »

lire aussi : Le classement de la deuxième spéciale

Ces 40 premiers kilomètres ont déjà fait mal à certains pilotes, comme Dani Sordo (Hyundai), qui a perdu 32 secondes, Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford), 7e à 40"3, Esapekka Lappi (Hyundai), relégué à 41 secondes ou Takamoto Katsuta (Toyota), qui compte déjà 57 secondes de retard.

Dans la catégorie WRC2, très fournie pour cette première manche de la saison, le Russe Nikolay Gryazin (Skoda Fabia) est leader, avec 16"7 et 18"3 d'avance sur le duo français de Citroën, Stéphane Lefebvre et Yohan Rossel. Adrien Fourmaux (Ford Fiesta), pour son retour dans la D2 du rallye, est 4e à déjà 34"2.