Sébastien Piqueronies : « On a vu que la Section était capable de breaker »

Les Palois ont fait tomber les Toulousains, au Hameau. (L'Équipe)

La manager de Pau Sébastien Piqueronies a particulièrement apprécié la réaction de son équipe face à Toulouse samedi soir (26-16), après deux premiers matches plutôt médiocres.

Sébastien Piqueronies (manager de Pau, vainqueur de Toulouse 26-16) : « Il y a des choses qui ont bien fonctionné : on a fait preuve de caractère, de détermination et on a mérité cette victoire. Mais comme lors les deux premières journées, on a encore commis des fautes techniques, on a encore du mal à finir tous nos coups. Il faut que beaucoup de facteurs soient réunis par avoir un petit regain de confiance. Le fil du match a été par moments décousu, mais cette performance va contribuer à renforcer notre confiance. Ça fait 15 jours qu'on est critiqués sur notre capacité à marquer, à avoir une conquête efficace, à lancer le jeu. Mais on a vu ce soir que la Section était capable de breaker quand elle avait l'opportunité de lancer le jeu. Et là, elle a même eu l'opportunité de finir. En première mi-temps, on fait des fautes plutôt bêtes et les Toulousains tiennent le score grâce aux miettes qu'on leur donne. L'essai en fin de première période est un tournant pour la confiance. Si les Toulousains ont commis autant de fautes c'est certainement qu'ils étaient sous pression dans pas mal de secteurs. »

lire aussi

Le classement du Top 14

Rodrigue Neti

« La peur de mal faire a peut-être pris le dessus »

Rodrigue Neti (pilier et capitaine de Toulouse) : « On a encore des automatismes à trouver entre nous. On a vu que Thomas (Ramos) a commencé en 10, que Martin (Page-Relo) a débuté en 9, il y avait beaucoup de nouveaux joueurs. En seconde période, on démarre bien. En première période, on n'a pas joué notre jeu pendant 30 minutes. Le carton est la conséquence du manque d'engagement qu'on n'a pas mis en première période. On a perdu pas mal de rucks, c'est compliqué d'exister dans ce jeu quand tu ne gagnes pas des rucks. On n'a pas su aborder ce match sur les bases. On s'était dit toute la semaine qu'il ne fallait pas oublier ce qu'on avait vécu ici même la saison dernière (défaite 27-22, à 15 contre 13). Mais avec tous ces nouveaux joueurs, la peur de mal faire a peut-être pris le dessus, on n'a pas su gérer tout ça. On va se servir de ça pour rebondir le week-end prochain contre le Racing. »

lire aussi

Tous les résultats de la 3e journée