Sécurité policière renforcée et fan-zone pour les supporters de Francfort à Marseille

Le stade Vélodrome sera le théâtre du match de la 2e journée de Ligue des champions entre l'OM et Francfort mardi. (F. Porcu/Presse Sports)

Alors que plus de 3 000 supporters allemands sont attendus à Marseille mardi en Ligue des champions, le risque est qu'ils soient plus nombreux. Avec la menace d'incidents comme à Nice jeudi.

Les graves incidents entre certains supporters de Nice et du FC Cologne jeudi font peser un risque nouveau sur OM-Francfort en Ligue des champions mardi prochain. L'UEFA, le club phocéen et la préfecture de police des Bouches-du-Rhône en sont conscients. Une réunion entre toutes les parties (responsables sécurité des deux clubs, délégués UEFA, préfecture...) est prévue ce vendredi ou samedi matin pour faire un point sur la venue, non remise en cause, des 3 300 supporters allemands identifiés.

lire aussi

Groupe D : calendrier, résultats et classement

Le problème ? Qu'ils soient beaucoup plus nombreux, comme sur la Côte d'Azur. Selon les autorités allemandes, environ 2 000 supporters pourraient se déplacer sans billet. La préfecture pourrait prendre rapidement un arrêté interdisant à tous supporters de Francfort n'ayant pas fait le voyage officiel de déambuler dans les rues de Marseille. Les autres, mais aussi ceux qui se déplaceraient sans billet, seront regroupés dans une fan-zone dont le lieu n'est pas encore connu, à l'image de ceux du Feyenoord Rotterdam, réunis plage du Prado avant la demi-finale de Ligue Europa conférence la saison dernière. Cela n'avait pas évité les incidents, notamment aux abords de l'Orange Vélodrome.

La billetterie fermée plus tôt que prévu ?

L'arrivée massive de hooligans allemands est ce qui inquiète le plus le club et les autorités. Pour le reste, tout a été fait en amont pour éviter que des supporters de Francfort se retrouvent disséminés dans les tribunes du Vélodrome. Un bon nombre de paiements de billets en cartes bancaires allemandes ont notamment été refusés. Alors que 58 000 places ont déjà été vendues, il est possible que la billetterie ferme plus tôt que prévu. Elle ne sera en tout cas pas ouverte le jour du match.

À l'heure actuelle, la préfecture de police a élaboré un dispositif de sécurité renforcé avec comme objectif le maintien de l'ordre aux abords du stade, en centre-ville et sur les lieux de rassemblement. Des policiers de la DDSP et plusieurs unités de forces mobiles seront déployés dès lundi pour intervenir en cas de troubles la veille du match.

lire aussi

L'OM entre deux eaux