Chantages et déchirements autour du sélectionneur américain Gregg Berhalter

Gregg Berhalter à la Coupe du monde 2022. (N. Luttiau/L'Équipe)

Le sélectionneur des États-Unis Gregg Berhalter, accusé de violences conjugales commises en 1991 sur son épouse Rosalind par la mère du joueur Giovanni Reyna, a décidé de tout raconter.

Le trouble règne à la fédération américaine. Ce mardi, victime de chantage, le sélectionneur des États-Unis Gregg Berhalter, d'un commun accord avec sa femme avec qui il est marié depuis vingt-cinq ans et a 4 enfants, a décidé de raconter ce qu'il s'est passé avec elle en 1991. Alors étudiant de 18 ans en première année à l'Université de Caroline du Nord, il écrit que lors d'une « dispute animée » qui s'est prolongée à l'extérieur d'un bar local avec Rosalind, alors sa petite amie, « c'est devenu physique et (il) lui a donné un coup de pied dans les jambes ».

Le couple a déclaré qu'il divulguait ces informations parce qu'un « individu a contacté U.S. Soccer (la fédération américaine de football) » pendant la dernière Coupe du monde en disant « qu'il avait des informations sur (Gregg Berhalter) qui (le) feraient tomber » dans « un effort pour tirer parti de quelque chose de très personnel datant d'il y a longtemps pour mettre fin à (sa) relation avec U.S. Soccer ».

Accusations de chantage en lien avec le management de Reyna par BerhalterOr, The Athletic révèle que cet individu ne serait autre que la mère de Giovanni Reyna, l'ailier de la sélection américaine relégué sur le banc par le coach américain lors de la Coupe du monde. Sa mère, Danielle Reyna, était en fait la colocataire à l'université de Rosalind, la petite amie puis épouse de Gregg Barhalter. Elle a décidé d'alerter le 11 décembre la fédération américaine de ces faits passés, la conduisant à lancer une enquête.

Au Qatar, Giovanni Reyna, fils de l'ancien joueur Claudio Reyna, était déçu de son rôle au sein de l'équipe américaine et ne se serait pas beaucoup entraîné lors des séances d'entraînement, provoquant la colère des membres du staff et plusieurs réunions. L'ailier américain a ensuite été raillé sur les réseaux sociaux pour son manque d'investissement.

lire aussi : Toute l'actualité du football