Les sélections de jeunes ou le piège derrière le Bleu

·1 min de lecture

Pour Eduardo Camavinga, disputer l'Euro Espoirs ressemblerait presque à un lot de consolation. Car, en septembre dernier, après ses débuts fracassants face à la Croatie et l'Ukraine, un but à la clé, les A semblaient lui tendre les bras, avant que son rayonnement en club ne s'effiloche. Être retenu par Sylvain Ripoll plutôt que par Didier Deschamps ne peut toutefois pas être considéré comme un échec quand on est le plus jeune de la liste, à 19 ans et 7 mois. Et puis l'équipe de France, Camavinga a longtemps fait sans. À en croire Olivier Létang, c'est d'ailleurs peut-être l'une des clés qui permet d'expliquer la précocité du Rennais, malgré son petit ressac des derniers mois. "Comme il n'avait pas de papiers français, il était en dessous des écrans radar, expliquait à l'automne dernier son ancien président, dans les pages du quotidien suisse Le Temps. Alors…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles