SÉRIE - France-Allemagne, une rivalité européenne, épisode 2 : Löw et Deschamps, destins croisés

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ils sont tous deux des icônes dans leur pays, et pourtant tout ou presque les sépare aujourd’hui. Joachim Löw et Didier Deschamps, les sélectionneurs de l’Allemagne et des Bleus, se retrouvent le mardi 15 juin lors du premier match de la phase de groupes de l’Euro 2020, à Munich, dans des dynamiques radicalement opposées. L’entraîneur allemand, sacré champion du monde en 2014 au Brésil, dispute sa dernière compétition cet été, après un long et fructueux mandat débuté en 2006. Mais ces derniers mois, Löw a dû affronter la vindicte populaire et médiatique, conséquence de l’élimination catastrophique au premier tour du Mondial 2018 et de choix critiqués. 

Didier Deschamps, à l’inverse, arrive en position de force. Champion du monde en titre, "DD" est sorti renforcé par sa décision de rappeler Karim Benzema avant l’Euro, une compétition que les Bleus abordent en position de favoris. Mais les deux hommes ont des destins bien plus liés qu’il n’y paraît. Europe 1 retrace leur parcours. 

L’apprentissage par les défaites  

Avant de s’asseoir sur le toit du monde, Joachim Löw et Didier Deschamps ont tous deux connu l’amertume de la défaite. Ancien adjoint de Jürgen Klinsmann pendant deux ans, "Jögi" (son surnom) est nommé sélectionneur dans la foulée de la belle et inattendue troisième place à la Coupe du monde 2006, organisée en Allemagne, avec l’objectif de remettre la Mannschaft au premier plan. Rapidement, le longiligne entraîneur obtient des résultats probants avec, en prime, un j...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles