Sabyl Ghoussoub, prix Goncourt des lycéens 2022 : « Les injustices qui se passent au Liban m’ont amené à l’écriture »

© Patrice Normand

L’écrivain Sabyl Ghoussoub a remporté le prix Goncourt des lycéens 2022 pour « Beyrouth-sur-Seine » (Stock), dans lequel il revient sur l’exil de ses parents. Interview.

Sabyl Ghoussoub succède à Clara Dupont-Monod et devient le 35e prix Goncourt des lycéens. Le 24 novembre, le jury de douze lycéens représentant 1500 jeunes de la France entière a récompensé, depuis Rennes, l’écrivain et journaliste franco-libanais pour « Beyrouth-sur-Seine » (éditions Stock), son troisième roman. Ce livre poignant revient sur l’arrivée de ses parents en France, en 1975, en pleine guerre du Liban, et questionne l’importance des origines.  « Très ému » et « encore sur un petit nuage », quelques heures après l’annonce, Sabyl Ghoussoub a répondu à nos questions.

À lire aussi >> Les coups de coeur de la rédac : ce qu’on a aimé lire au mois de d’octobre

ELLE. Selon vous, pourquoi ce livre a-t-il eu un écho auprès des lycéens ?

Sabyl Ghoussoub. Je n’arrive pas encore à l’expliquer. Je vais leur parler après, donc je le saurai à ce moment-là, mais je crois que les rencontres ont beaucoup joué. Ils ont pu comprendre pourquoi j’ai écrit ce livre, une histoire d’exilés, celle de mes parents, que je les ai interrogés pendant de nombreuses heures, et que finalement, c’est très sincère. J’ai aussi pu leur expliquer ce qu’il se passe au Liban aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit le livre. C’est en réaction à mon incapacité à changer les choses, à mon incapacité à soigner la tristesse de mes parents ou de ma compagne qui est libanaise. Écrire un livre est tout ce qu’il me...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi