Saeid Mollaei-Sagi Muki, le combat qui a finalement eu lieu à Budapest

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'Azerbaïdjanais Saeid Mollaei a pu disputer un combat contre l'Israélien Sagi Muki. (N. Luttiau/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le judoka iranien Saeid Mollaei, qui avait refusé de combattre l'Israélien Sagi Muki en raison de pression sur sa famille, a fait face à son adversaire au Grand Chelem de Budapest. Saeid Mollaei est désormais naturalisé azerbaïdjanais et les deux hommes sont devenus amis.

C'est la belle image du Grand Chelem de Budapest : l'Azerbaïdjanais Saeid Mollaei a enfin pu faire face à l'Israélien Sagi Muki, samedi au 3e tour des - de 81 kg. Saeid Mollaei s'est imposé par immobilisation, mais les deux hommes n'ont pas manqué de se congratuler à l'issue du combat. Leur histoire en commun n'est pas banale.

En 2019, au Grand Slam de Paris, Saeid Mollaei portait les couleurs de l'Iran, pays où il est né. Et afin de ne pas se retrouver aux côtés de l'Israélien Sagi Muki sur le podium, il avait prétexté une blessure. Quelque mois plus tard, aux Championnats du monde de Tokyo, l'Iranien s'était une nouvelle fois retrouvé au coeur de la polémique. Arrivé avec le statut de numéro 1 mondial, il s'était incliné au golden score à la surprise générale contre le Belge Matthias Casse avant de déclarer forfait contre le Géorgien Luka Maisuradze.

lire aussi

Saeid Mollaei, le judoka iranien qui a dit non à Téhéran

Le judoka, alors âgé de 27 ans, avait indiqué après la compétition avoir reçu des pressions, notamment des menaces envers sa famille, pour qu'il ne monte pas sur le podium aux côtés de son rival israélien. La Fédération Internationale de judo (IJF) avait alors exclu l'Iran de toutes ses compétitions pour quatre ans.

Mollaei avait lui fui son pays pour l'Allemagne, avant de changer de nationalité sportive à deux reprises (Mongole, avec une médaille d'argent aux JO de Tokyo, puis Azerbaïdjanaise). Il s'est même déjà rendu en Israël pour affronter des judokas locaux.

lire aussi

Toute l'actualité du judo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles