Saint-Étienne, tenu en échec par Quevilly-Rouen-Métropole, reste dernier

Mickaël Nadé (ici lors de la deuxième journée) a été expulsé ce lundi soir. (A. Martin/L'Équipe)

Mené 2 à 0, l'AS Saint-Étienne a tout de même décroché le nul (2-2) à QRM. Les Verts, qui n'ont toujours pas gagné un match en trois journées de Ligue 2, restent derniers.

Saint-Étienne n'a toujours pas gagné une rencontre de Ligue 2 cette saison et ce n'est pas le match nul obtenu sur la pelouse de Quevilly-Rouen-Métropole (QRM) qui va beaucoup plus rassurer ses supporters. Les Verts sont encore dans le négatif ce matin (-1) et pas seulement au classement. Il n'est pas difficile de faire à nouveau le même constat concernant l'ASSE : le chantier est énorme et Laurent Batlles aura besoin de beaucoup de temps, lui qui a dû souvent lever les yeux au ciel tant ses joueurs ont fait souvent dans l'approximation ce lundi soir.

lire aussi

Le film du match

Devant près de 8 000 spectateurs, QRM n'a de son côté pas failli dans l'engagement. Les Normands ont commencé par gagner quasiment la majorité de leurs duels et ont mis de l'agressivité dans les contacts, à la différence de Verts éteints lors des trente premières minutes.

Laurent Batlles, entraîneur des Verts

« Les joueurs ont semblé surpris par l'intensité adverse »

« On a commencé notre match après 30 minutes et en étant mené 2-0, ce qui est assez dérangeant, regrettait Laurent Batlles. Les joueurs ont semblé surpris par l'intensité adverse. Personne ne nous fera de cadeaux. En plus on ne défend pas bien sur les buts concédés. Il faut avoir plus d'envie que l'adversaire dans cette zone. Sur le premier, j'ai quatre joueurs qui regardent le marqueur. On ne peut pas laisser faire comme ça. »

lire aussi

Calendrier et résultats de la Ligue 2

Un numéro de dribble d'Issa Soumaré sur le côté gauche, une première frappe de Louis Mafouta repoussée par Etienne Green sur Yann Boé-Kane qui seul aux six mètres ouvrait le score (13e) dans une séquence qui résumait les propos du coach des Verts. Un peu après la demi-heure, le centre de Nelson Sissoko était repris de la tête par Garland Gbelle (32e), là encore sans aucune opposition stéphanoise.

Des exploits individuels pour revenir

Pour s'en sortir, les Verts s'en sont remis à des exploits individuels. Le premier a été réalisé par Jean-Philippe Krasso. Sur une touche côté droit, l'attaquant stéphanois prenait le ballon au coin de la surface. Avec cinq crochets, il éliminait autant de joueurs de QRM et venait tromper Nicolas Lemaître d'une frappe du gauche au premier poteau (37e).

lire aussi

Le classement de la Ligue 2

Juste avant la pause, c'était au tour de Mathieu Cafaro de sortir le grand jeu. Après un raid de 50 mètres le long de la ligne de touche, Madhi Camara centrait au second poteau. Cafaro lobait Nelson Sissoko sur son contrôle et venait égaliser d'une frappe en demi-volée et un ballon qui rasait l'oreille gauche de Lemaître (45e).

« Quand on a haussé le ton, gagné des duels, joué plus vers l'avant, on a été efficace. Je leur répète tout le temps : quand on est performant, le foot vous le rend, poursuivait Batlles qui restait encore positif. On a enfin pris des risques même à dix et en sachant qu'on pouvait se faire contrer. Nos 10 dernières minutes auraient mérité la victoire. »