Saint-Etienne joue le maintien pour Puel, qui appelle à "batailler et s’accrocher"

RMC Sport

Ils n’avancent plus. Défaits ce dimanche à Montpellier (1-0), à l’occasion de la 24e journée de Ligue 1, les Verts ne comptent plus que quatre points d’avance sur Nîmes, dix-huitième et barragiste. Une situation presque aussi inquiétante qu’il y a quatre mois au moment de l’éviction de Ghislain Printant et de l’arrivée de Claude Puel.

En championnat, sur leurs huit derniers matchs, les Stéphanois n’ont goûté à la victoire qu’à une reprise: le 25 janvier contre Nîmes (2-1). Seul le bon parcours en Coupe de France, avec un quart de finale à disputer jeudi à Epinal (21h), vient éclaircir leur bilan.

"Pas d’autre solution que de batailler"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"On est dans une spirale difficile. On a besoin de confiance. Quand on prend un but sur la première situation adverse et qu’on ne marque pas sur nos occasions, c’est qu’on accuse le coup", a reconnu en conférence de presse Claude Puel après la défaite face au MHSC. A la Mosson, les Verts ont pourtant évolué plus d’une période en supériorité numérique après l’exclusion de Junior Sambia pour une faute sur Denis Bouanga (41e). Mais ils ont à la fois manqué de justesse et de hargne aux abords de la surface adverse.

"Je ne connais pas d’autre solution que de batailler pour sortir de cette spirale qu’on ne doit pas accepter. On doit prendre des points et on ne les prend pas. Il faut batailler et s’accrocher, je le dis depuis un moment. Même si on était repartis d’ici avec...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi