Saint-Etienne: pourquoi Robert Herbin était surnommé "Le Sphinx"

RMC Sport

Robert Herbin, ce n'était pas seulement des titres en pagaille avec Saint-Etienne (15) et la mythique finale de Ligue des champions perdue face au Bayern Munich en 1976. C'était un surnom atypique pour un personnage secret: Le Sphinx. L'ancien joueur et entraîneur des Verts, décédé lundi à l'âge de 81 ans, en aurait hérité dès 1972 lors de sa nomination, à 33 ans seulement, sur le banc de l'équipe du Forez en remplacement d'Albert Batteux.

Une trouvaille de Jacques Vendroux

Le journaliste Jacques Vendroux en revendique la paternité alors qu'il ne parvenait pas à obtenir une réaction de plus de deux mots de l'intéressé après cette très grande promotion. "J'ai coupé le micro et je lui ai dit: 'Écoute, tu commences à me casser les couilles, même un sphinx ne m'a jamais fait ça!', explique dans L'Equipe l'actuel journaliste pour Radio France. Et là, Robby réplique: 'Quoi, j'ai une tête de sphinx?' C'est vrai que ça collait bien avec sa chevelure mais je lui explique: 'Oui, t'es un sphinx, tu ne réagis pas, tu ne dis rien.' Ensuite, à chaque fois que j'arrivais au centre d'entraînement, je lançais: 'Où est le sphinx?' et on me répondait: 'Dans son bureau.' Voilà, c'est venu comme ça et ce surnom est resté!"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Robert Herbin, né à Paris et élevé dans le XIXe arrondissement, a promené son côté énigmatique tout au long de sa carrière. L'ancien joueur et technicien n'était pas à l’aise avec la communication, peu affable avec...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi