Sainz pénalisé sur la grille de départ à Istanbul

Basile Davoine
·2 min de lecture

Éliminé en Q2 avec la 13e place à la clé sur la grille de départ du Grand Prix de Turquie, , pour s'expliquer après avoir gêné le Mexicain dans l'un de ses tours rapides durant la séance.

"La voiture #55 [Sainz] sortait des stands quand la voiture #11 [Pérez] était dans le virage 1", expliquent les commissaires. "La voiture #11 a été rattrapée par la voiture #55 aux virages 2-3 et a été inutilement gênée à ce moment-là puis durant plusieurs virages ensuite. Les conditions de piste extraordinaires ont clairement eu une incidence sur la situation, mais les communications radio ont clairement permis de prévenir la voiture #55 de la présence de la voiture #11."

Lire aussi :

Qualifs - Stroll se joue des conditions et de Verstappen ! La grille de départ du Grand Prix de Turquie

Les commissaires ont donc conclu à la responsabilité du pilote , pénalisé de trois places et ainsi relégué au 16e rang.

"On essaie de sortir des stands et de chauffer les pneus, et j'espère que les commissaires en tiendront compte", confiait Sainz avant sa convocation devant les commissaires. "Il y avait un classement très étrange, hors de l'ordinaire, et tout le monde tentait de faire chauffer les pneus, avec des rétroviseurs trempés... on ne peut rien faire."

Les arguments de Sainz n'ont visiblement pas suffi à convaincre les commissaires. Sa pénalité permet par ailleurs à de tous gagner une place sur la grille de départ avant la course de dimanche.

"Si j'avais pu faire un troisième tour, je serais allé bien plus vite", estime Sainz alors que McLaren a vu ses deux autos se faire éliminer en Q2. "C'est comme ça, je pense que c'est une petite erreur de stratégie, mais nous n'avons pas non plus été capables de chauffer les pneus comme nous l'aurions voulu. Je crois que jamais dans ma vie je ne me suis retrouvé à six secondes sur le mouillé."