Sainz rejoint Ferrari grâce à "la clarté et l'ouverture" de McLaren

Basile Davoine
motorsport.com

Un peu plus d'une semaine après une annonce qui, à coup sûr, changera sa vie, .

Lire aussi :

Aucun "ressentiment" chez McLaren suite au départ de Sainz

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Sainz arrivait certes en fin de contrat à Woking à l'issue de la saison, mais l'idée initiale était de discuter d'une prolongation pour s'inscrire à long terme dans ce projet qu'il a porté avec beaucoup de conviction jusqu'à présent. C'était alors sans savoir que les portes de Maranello allaient s'ouvrir, une situation qui s'est présentée et dans laquelle McLaren ne lui a pas mis le moindre bâton dans les roues.

"Au moment où j'ai senti qu'il y avait un intérêt de Ferrari pour me recruter en 2021, je suis directement allé voir Zak [Brown, PDG de McLaren Racing]", révèle Carlos Sainz. "Et sa réaction a été de me dire : 'OK, nous te laisserons discuter avec Ferrari, restons en contact pour voir comment tout ça évolue'. […] La clé de ce processus a été la clarté et l'ouverture de toutes les parties impliquées pour que ça se fasse. Cela me rend incroyablement fier et la manière dont tout cela a été géré me rend heureux et très reconnaissant envers Zak et son équipe."

Alors qu'il lui reste une saison complète à débuter et à disputer sous les couleurs de McLaren, Sainz promet que sa motivation sera intacte pour confirmer les bons résultats obtenus pour sa première campagne en 2019. "Je tiens à dire au revoir à McLaren de la meilleure manière possible", promet-il. "Alors croyez-moi, je vais donner le meilleur de moi-même cette année comme je l'ai fait l'année dernière."

Car Zak Brown comme Andreas Seidl, directeur de l'écurie, n'ont manifesté aucune rancœur à l'endroit de leur pilote, au contraire. "Ils étaient contents pour moi", salue Sainz. "Ils m'ont félicité. Ils ont dit : 'Tu le mérites et je suis certain que tu feras de grandes choses là-bas'. Cette confiance est toujours agréable à entendre de la part de ses patrons." Des patrons qui ont jeté leur dévolu sur pour remplacer Carlos Sainz l'an prochain.

Quant à Ferrari, la grandeur inévitable du projet et la pression qui l'accompagne renforcent la détermination de sa future recrue. "Ils vont découvrir quelqu'un qui travaille avec acharnement, qui ira en Italie, qui passera beaucoup de temps à Maranello, de la même manière que j'ai passé beaucoup de temps chez McLaren", prévient Sainz. "Et j'essaierai de bâtir quelque chose de particulier avec Ferrari, comme j'ai essayé de le faire chez McLaren. En dehors de ça, j'espère qu'ils découvriront un pilote rapide et incroyablement motivé, qui donnera tout pour la Scuderia."

À lire aussi