Tu sais que tu fais du foot universitaire quand…

…tu commences rarement tes matchs à onze.

…mais tu peux les terminer en revanche. Un mec s'est ramené à la mi-temps parce qu'il a été prévenu au dernier moment. Ou bien, il pensait juste qu'il y avait entraînement.

…un arbitre tatillon veut t'empêcher de jouer sans protège-tibias ? T'as les claquettes de douche de ton gardien de but.

…tu fous un Erasmus trouvé par miracle le matin même entre deux cours en défense centrale le soir. Tu l'appelles forcément Hierro. Tu lui demandes de mettre des coups et de dégager loin la balle. Il ne comprend rien à ce que tu lui dis.

…tu n'as pas de maillot. Pas grave, tu as des chasubles.

…le schéma tactique de ton équipe se définit dans les trente secondes avant le coup d'envoi. Ou pendant le match. Ou même après.

…tu t’es déjà dit que par transitivité, le football étant l’équivalent du Foot US ou du basket aux États-Unis, il serait logique que tu joues devant toute ton univ et qu’il y ait des cheerleaders sur le bord du terrain.

…tu t’es aussi dit que dans un monde juste, tu sortirais avec l’une de ces cheerleaders.

…Et que les mecs qui passent leur temps à cracher sur le foot devraient noter tes stats dans les tribunes, avant de les analyser à la radio de l’établissement.

…tu as déjà joué avec tous un tas de noms différents. Oui, tu n'as jamais fait ta licence.

…tu as déjà joué des matchs amicaux avec des joueurs de l'équipe adverse dans ton équipe. Oui, ton équipe avait déclaré forfait car il y avait partiel le lendemain matin.

…tu penses toujours à demander une vérification de la licence du grand attaquant d'en face, mais que tu ne peux pas car tu sais que tout n'est pas clean de ton coté non plus.

…tu as déjà vu des arbitres accepter des buts hors-jeu. « Dans l'esprit », parce qu'il était « beau ».

…tu as déjà vu cinq fausses touches se succéder. Cinq changements de main. T'as gueulé sur tes coéquipiers, mais au fond, t'étais mort de rire.

…tu sais que les joueurs de facs de socio sont tous des barbus à kayser. Leur idole, c’est Sócrates.

…tu sais que les joueurs des écoles de commerce portent tous une barbe de trois jours avec les dernières Nike à la mode. Leur idole, c’est Fàbregas.

…tu sais que les ingénieurs sont roux, ont une houppette avec du gel et portent des Kipsta. Leur idole, c’est Pedretti.

L'ESSEC Football Club, saison 2010/2011


…le terrain penche un peu.

…les hors-jeu ? Une donnée très aléatoire.

…les arrêts de jeu ? Même chose.

…il n'y a jamais penalty sur contre-attaque parce que l'arbitre est trop lent pour y voir quelque chose.

…Les entraînements ? Pendant les matchs. Quand il y a assez de joueurs.

…tous les jeudis matins, t'inventes une excuse bidon pour ne pas aller en stage l'après-midi.

…t’es contraint de prendre ton vendredi matin également en raison d'une troisième mi-temps trop appuyée.

…tu décides de prolonger sur le vendredi après-midi car de toute façon, tous tes collègues sont en RTT.

L'ESSEC FC, toujours, mais en blanc, à Grenoble



…ton coach est ton arrière droit. Il est nul, est encore en L3 après six ans de fac, mais c'est le plus vieux du groupe. Il te parle tout le temps de la « grande époque ».

…mais tu sais très bien que lors de cette « grande époque », il ne jouait jamais.

…lorsqu’on te demande le niveau de ton équipe, tu parles toujours de ce mec qui a fait quelques bancs en CFA, ou qui était en centre de formation. « Tu vois, pour ne citer que lui, on a un mec qui était en centre à Châteauroux. L’équipe, elle est solide. »

…on te promet un synthé dernière génération et que tu te retrouves à jouer sur un stabilisé dégueulasse. Et qu’il pleut, évidemment. Et que t’as exam le lendemain.

…en fait, tu défends les couleurs de ton univ, et t’as rien en échange.

…sauf le fait de pouvoir jouer au foot tous les jeudis.

…au final, c’est pour le foot du jeudi que t’aimes ton univ.

Merci à l'équipe de l'ESSEC Football Club, pour les photos généreusement envoyées.

FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus