La saison 2019 de Gasly, parfois comme "un film hollywoodien"

Emmanuel Touzot

Conclue notamment par un podium inattendu lors du Grand Prix du Brésil, la saison 2019 de n'a pas été de tout repos, puisqu'il a vécu des débuts difficiles chez Red Bull avant d'être rétrogradé chez Toro Rosso durant la pause estivale. Si sportivement, la seconde partie de saison fut bien plus positive, elle a été marquée par le décès de son ami Anthoine Hubert à Spa-Francorchamps. 

Lire aussi :

Verstappen prolonge de trois ans chez Red Bull !

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"C'était presque comme un film hollywoodien", a déclaré Gasly à Motorsport.com. "J'avais même du mal à croire que c'était réel, tout ce qui s'est passé, la manière dont ça a commencé, le moment où ça a commencé, et tout ce qui s'est produit durant les six premiers mois. Et après l'échange [avec Alex Albon], la manière dont je suis revenu dans l'équipe [Toro Rosso] ne m'a pas semblée réelle non plus. Très souvent durant l'année, je me disais : 'Ça ne peut pas être en train d'arriver, ça ne peut pas être vrai'."

Néanmoins, c'est bien hors piste pour lui que le pire moment de son année 2019 a eu lieu, lorsqu'un accident au départ de la course de Formule 2 de Spa-Francorchamps a coûté la vie à son ami, Anthoine Hubert : "C'était une année de montagnes russes. J'ai ressenti tout type d'émotion. Un des moments les plus tristes de ma vie a été à Spa, quand Anthoine est décédé, alors que je vivais déjà un week-end difficile pour mon retour chez Toro Rosso."

Après cela, Gasly a enchaîné les bonnes performances avec quatre accessions à la Q3 et quatre arrivées dans les points, dont une deuxième place acquise à Interlagos, au terme d'une course à rebondissements qu'il a terminée par une lutte roue contre roue avec . S'il assure que cela n'a pas changé fondamentalement sa manière d'aborder son travail, il admet que ce résultat a été une belle réponse aux critiques formulées contre lui.

Lire aussi :

Gasly fera "tous les sacrifices" pour être Champion du monde

"Et ensuite, il y a eu le Brésil, qui était probablement le meilleur moment de ma vie, et aussi de ma carrière. J'ai ressenti énormément de hauts et de bas au fil de l'année et oui, après toutes ces différentes émotions et tous ces moments différents, c'était une bonne chose que je continue à travailler et à pousser. Je savais qu'en continuant à tout donner, à un certain moment, les choses allaient se remettre en ordre."

"C'est bon de voir le travail payer, donc c'était une bonne chose. Après mon retour [chez Toro Rosso], un podium de plus ou de moins, ça ne change pas la personne que je suis. Je suis toujours le même. Je travaille de la même manière et j'aborde les choses de la même manière. Mais c'est bien de montrer que même après ces moments difficiles, je continue à travailler jusqu'à atteindre le niveau de performance voulu."

Propos recueillis par Oleg Karpov

À lire aussi