Salto : L’avenir de la plateforme s’assombrit avec le désengagement de France Télévisions

Geeko

STREAMING - La présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, a confirmé vendredi qu'« il faut céder Salto »

La perspective d’une dissolution de Salto se rapproche, France Télévisions ayant acté vendredi devant ses instances son désengagement de la plateforme, qu’elle détient à parts égales avec M6 et TF1 et qui a besoin d’un repreneur pour subsister.

« La dissolution » et la « cessation des activités » de la plateforme lancée en octobre 2020 étaient à l’ordre du jour d’un Comité social économique (CSE) central extraordinaire de France Télévisions. « La dissolution n’est pas actée, si elle l’est ce ne sera pas devant les instances de France Télévisions mais devant celles de Salto », a expliqué Antoine Chuzeville, représentant syndical SNJ au CSE central.

Une société espagnole candidate

En revanche, la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, a confirmé vendredi qu'« il faut céder Salto », prenant acte des désaccords entre les trois actionnaires et de la volonté de TF1 « de se désengager, de ne plus mettre d’argent », a rapporté l’élu syndical. « S’il n’y a pas de repreneur dans les jours ou semaines qui viennent, ce sera la dissolution », a-t-il ajouté.

Car si aucune date limite n’est fixée pour la reprise et que le groupe public aimerait « sauver Salto », il n’est pas question de laisser les « salariés dans l’expectative », selon les propos rapportés par Antoine (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Netflix dépasse largement les attentes avec plus de 230 millions d’abonnés dans le monde
Hubs : Six clés pour métamorphoser votre veille lucarne en smart TV dernier cri
« L’Agence » : La famille Kretz ne connaît pas la crise face aux « problèmes de riches » sur TMC
Télévision : OCS, le service payant d’Orange, passe dans le giron de Canal+