Samuel Umtiti, le héros de Saint-Pétersbourg

Yahoo Sport

ÉQUIPE DE FRANCE – Auteur du but qualificatif pour la finale de la Coupe du Monde, Samuel Umtiti a réalisé un match énorme. Au-delà de sa réalisation, le défenseur a été colossal.

.
.

Gêné par son genou droit depuis plusieurs mois, Samuel Umtiti sert les dents et travaille quotidiennement pour pouvoir être à son maximum dans cette Coupe du monde. Une compétition qui avait mal commencé pour lui, avec cette faute de main face à l’Australie. Le défenseur du Barça inquiétait quelque peu compte tenu de ses prestations moyennes depuis le mois de mars. Aussi bien en club qu’en sélection. Face à la Belgique, le robuste défenseur des Bleus a balayé tous ces doutes.

Buteur de la tête à la 51ème minute de jeu sur un corner frappé par Antoine Griezmann, Umtiti a offert la victoire aux Bleus, et donc la qualification pour la finale. Élu homme du match par la FIFA, le héros de la soirée a eu le triomphe modeste. “C’est moi qui marque, mais on a tous défendu ensemble. On s’est déchiré, on a été onze chiens sur le terrain, ceux qui sont rentrés aussi. C’est avec cet état d’esprit qu’on va aller la gagner. Avant sur corner, j’avais l’habitude de rester au milieu de terrain Depuis peu, j’ai décidé d’aller soit au premier poteau, soit d’attendre au 2e. C’était payant ce soir”, a-t-il déclaré.

Il est vrai qu’au-delà de son but, Samuel Umtiti a livré un match de très haute volée. À plusieurs reprises, il a repoussé les centres des Belges grâce à sa bonne lecture de jeu et son placement. Devant l’imposant Romelu Lukaku, il a répondu présent sur l’aspect physique et a fait preuve d’une bonne agressivité. Enfin, à l’image de sa réalisation, Umtiti a été dominant dans les airs. Le gaucher a fait parler sa puissance, mais également son sang-froid.

Après Raphaël Varane face à l’Uruguay, c’est donc au tour de Samuel Umtiti de prendre la lumière. C’est tout sauf un hasard. Bien aidé, il est vrai par la solidité du bloc collectif, les deux hommes montent puissance et se comprennent de mieux en mieux. Depuis les tribunes, ils dégagent une sérénité nouvelle, qu’on ne percevait pas en préparation. Notamment sur les couvertures. En Russie, la France va peut-être décrocher sa deuxième étoile, mais elle a, pour sûr, enfin eu les réponses qu’elle attendait sur cette charnière centrale si prometteuse.

De G. C., depuis Saint-Pétersbourg

Ce contenu peut également vous intéresser :


À lire aussi