La sanction de Quartararo confirmée en appel à Jerez

Emmanuel Touzot
·2 min de lecture

a été sanctionné par les commissaires de la FIM hier pour avoir réalisé des essais illégaux le 18 juin, lors d'une séance effectuée au Paul Ricard au guidon d'une Yamaha R1 préparée par l'entreprise Techsolutions. Une équipe adverse avait porté réclamation, et la fédération avait promis d'étudier le cas en convoquant le pilote à Jerez.

L'audience a eu lieu hier, pendant la dernière journée de tests courue en préparation du Grand Prix d'Espagne, qui marque le début tardif de la saison 2020, perturbée par la pandémie de COVID-19. Quartararo a admis que les tests lors desquels ces pièces avaient été utilisées avaient enfreint le règlement lié à ce type de séances, tout en assurant sa bonne foi auprès du panel de trois commissaires qui l'ont entendu. Mais ceux-ci n'ont pas fait preuve de complaisance et ont décidé de condamner Quartararo à une suspension de 20 minutes à purger au début des premiers essais libres du GP d'Espagne. 

Lire aussi :

Rossi n'a pas signé avec Petronas, mais c'est fait "à 99%"

Le pilote et son équipe ont fait appel de cette décision, et la FIM a rapidement étudié ce recours légal. Ce sont Quartararo, son manager Éric Mahé, le team manager Wilco Zeelenberg ainsi que le directeur de l'équipe, Johan Stigefelt, qui ont été entendus pendant cet appel hier soir, après le rendu de la décision initiale. La FIM révèle que les membres de Petronas SRT présents ont admis leur erreur, mais que celle-ci n'avait pas été commise avec l'espoir de gagner en performance.

Cependant, Franck Vayssié et Miguel Angel Rodriguez, les commissaires chargés de juger l'appel, n'ont pas trouvé d'éléments convaincants dans le recours déposé, puisque ces faits avaient déjà été défendus par Quartararo lui-même plus tôt dans la journée, et ont donc décidé de s'en tenir au jugement initial.

La sanction devra donc être appliquée ce vendredi par Quartararo, qui manquera les 20 premières minutes des EL1, puisque Petronas SRT ne dispose d'aucun recours supplémentaire.