Sandrine Rousseau déplore que les politiques accusent l’immigration de « tous les maux »

Sandrine Rousseau déplore que les politiques accusent l’immigration de « tous les maux »

discours - La députée écologiste regrette qu’on voie dans les migrants des « envahisseurs » et non des « humains »

Une mise en point, comme elle en a pris l’habitude. La députée écologiste Sandrine Rousseau a dénoncé vendredi le discours politique accusant l’immigration de « tous les maux », regrettant qu’on voie dans les migrants des « envahisseurs » et non des « humains ». Alors que les opposants à la réforme des retraites se sont largement appuyés sur les sondages d’opinion pour contester le recul de l’âge de départ à 64 ans, la députée de Paris a été interrogée sur BFMTV-RMC à propos d’un sondage Elabe selon lequel 56 % des Français trouvent qu’il y a « trop d’immigrés en France ».

« C’est le résultat d’une espèce de rouleau compresseur sur l’immigration où on accuse l’immigration de tous les maux et on voit que ça marche et on voit que ça a un impact sur la population », a regretté Sandrine Rousseau.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

« Ces personnes immigrées sont des humains »

Selon elle, les immigrés sont perçus « comme déshumanisés, comme des espèces d’envahisseurs qui viendraient ici pour prendre notre argent et qui n’auraient aucun autre but ». « Ces personnes immigrées sont des humains, ils ont des amis, ils ont des familles, ils ont des émotions », a-t-elle ajouté.

« J’alerte sur le fait que la déshumanisation est la première étape de politiques qui sont bien plus dures et qui sont en fait(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Près de Nice, un projet de centre de rétention pour étrangers en situation irrégulière ne se fera pas
Camion charnier en Angleterre : Dix-neuf suspects renvoyés devant la justice française
Bretagne : « Des conditions indignes… » Un maire refuse d’accueillir un centre d’hébergement de sans-abri parisiens