Santé - Du sport contre l'absentéisme au travail : reportage à Poissy, dans les Yvelines

L'Equipe.fr
Lancé pour lutter contre l'absentéisme au travail, le programme "Poissy Bien-être" bat son plein depuis deux mois. Pour les employés communaux volontaires, deux heures du temps de travail hebdomadaire sont réservées à une pratique sportive douce. Une initiative qui a déjà séduit 1/4 des effectifs.

Lancé pour lutter contre l'absentéisme au travail, le programme "Poissy Bien-être" bat son plein depuis deux mois. Pour les employés communaux volontaires, deux heures du temps de travail hebdomadaire sont réservées à une pratique sportive douce. Une initiative qui a déjà séduit 1/4 des effectifs.Il est aux alentours de 12h20 devant le gymnase Caglione à Poissy, dans les Yvelines. Un groupe de dix personnes s'apprête à s'élancer pour une heure de marche, en pleine semaine. Tous employés par la commune, ils font partie des 200 agents qui se sont inscrits à "Poissy Bien-être", un programme proposant six activités sportives douces aux agents volontaires.« C'est une bonne idée de faire 2h de sport sur le temps de travail. Ça facilite les relations professionnelles et on se sent mieux pour le reste de la journée», explique Antoine, du service informatique de la ville.Pour les six activités proposées - de la natation à la gym en passant par la marche nordique - ils sont encadrés durant une heure par un éducateur sportif diplômé qui donne la marche à suivre : « C'est un moment privilégié pour eux, confie Jessy, en charge de la marche. Je suis là pour leur donner des conseils et vérifier si les inscrits sont présents parce que sinon, ils perdent du temps de travail. » Rien d'anodin dans cette surveillance, l'ambition avouée de ce dispositif étant de diminuer l'absentéisme au travail.En plus de l'aspect pratique, l'éducateur veille à amener un côté ludique à chaque cours : « On adapte la séance en fonction du niveau de chaque groupe, avance Gwenaël, en charge de la gymnastique d'entretien. Au fil des séances, on augmente le temps à tenir pour chaque exercice ou le nombre de répétitions. » Répartie sur 6 créneaux du lundi au vendredi, la gym à base de gainage et d'abdos est très prisée, notamment pour la flexibilité des horaires. « J'ai choisi la gym pour le créneau, le seul qui convenait par rapport à mes obligations. C'est un vrai plus pour décompresser, et puis aussi pour rencontrer des gens », explique d'ailleurs Noam.Un avis partagé par Mélissa, sa collègue du service social : « Je ne voulais pas faire une activité seule et je ne trouvais pas le temps pour de toute façon. Là, j'ai l'opportunité d'en faire avec un collègue. Cela m'a redonné goût au sport. Aujourd'hui, je vais, en plus, deux fois par semaine à la piscine sur mon temps libre ».Un programme équivalent, bientôt dans votre ville ?Preuve de la réflexion autour du programme, toutes les disciplines sont validées par la médecine préventive, et chaque candidat doit se munir d'un certificat médical correspondant à l'activité choisie. Unique en France, "Poissy Bien-être" pourrait voir des équivalences naître dans les prochains mois, à en croire le maire Karl Olive : « Une dizaine de communes se sont montrées intéressées et nous ont contactées à ce propos, notamment les métropoles de Toulouse, Montpellier ou encore Strasbourg. » Et s'il est encore trop tôt pour évaluer l'impact sur l'absentéisme, la majorité des agents rencontrés se disent prêts à se réinscrire pour le deuxième cycle du programme (un cycle tous les 3 mois environ), début avril. Et qui dit séance de sport dit journée au travail, alors...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages