Sarah Boudaoud : "Depuis la Coupe du monde, tout le monde sait qu'une fille peut jouer au foot"

SO FOOT
·1 min de lecture

Peu après la montée d'Issy en D1, tu as commencé un deuxième master à Sciences-Po, ce qui doit être assez lourd à gérer. Pourquoi ?
Un master en finance et stratégie, précisément. Je confirme : c'est très lourd, beaucoup plus que je ne l'imaginais. Mais après mon premier cursus en management et affaires publiques, j'avais l'impression d'être trop axée sur la sphère institutionnelle. J'ai un tempérament d'entrepreneuse, je voulais engranger des connaissances qui me permettraient de développer ma propre boîte et de rester indépendante. Ce qui n'est pas possible sans compétence financière et stratégique.

Cet amour des études, il te vient de ton environnement familial ?
Oui, au niveau de la discipline et de l'ambition. Mes deux parents sont profs : ma mère de physique-chimie en collège, mon père de dessin en bâtiment en lycée professionnel. Ils ne m'ont jamais… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com