Quel scénario pour les demi-finales des Françaises à l'US Open ?

Caroline Garcia deviendra jeudi la troisième Française à disputer une demi-finale à Flushing Meadows. Avant la Lyonnaise, Amélie Mauresmo a chuté deux fois à ce stade alors que Mary Pierce avait réussi à franchir une marche supplémentaire.

Caroline Garcia aura jeudi l'occasion d'arrondir les angles, d'équilibrer le bilan. Pour l'instant, le tennis féminin français est déficitaire en demi-finales à l'US Open : une victoire pour deux défaites. Pour amener le ratio à fifty-fifty, Caroline Garcia devra réussir à battre pour la première fois Ons Jabeur. Et il lui faudra donc plutôt s'inspirer de Mary Pierce que d'Amélie Mauresmo. Retour sur les trois demi-finales des Bleues à New York.

Mauresmo et le mur Williams

Demi-finaliste deux mois plus tôt à Wimbledon, où elle n'a rien pu faire face à Serena Williams (6-2, 6-1), Amélie Mauresmo vient de vivre un été très concluant, en s'imposant au WTA 1000 de Montréal (victoires en chemin contre Daniela Hantuchova et Jennifer Capriati) puis en s'inclinant de peu en quarts, à New Haven, face à Lindsay Davenport.

À Flushing Meadows, après trois tours de chauffe, elle qui est alors 9e mondiale remporte deux combats titanesques d'affilée. Contre Kim Clijsters, 7e (4-6, 6-3, 7-5) puis en quarts contre Capriati, 3e (4-6, 7-6 (5), 6-3). En demi-finales, puisque cette fois elle n'est pas dans la moitié de tableau de Serena, c'est Venus Williams, n°2, qui se dresse face à elle. Encore une fois, la Française s'accroche immensément ; elle sauve de peu le droit de disputer une troisième manche mais n'y fera jamais vraiment planer une menace sur l'Américaine (6-3, 5-7, 6-4). Il lui faudra encore attendre trois ans et demi avant de remporter, à l'Open d'Australie 2006, le premier titre du Grand Chelem de sa vie.

lire aussi
Amélie Mauresmo sur Caroline Garcia : « Elle est bien dans sa peau de joueuse »

Pierce en mode rouleau compresseur

23e mondiale au moment où commence Roland-Garros 2005, Mary Pierce, 30 ans, n'a pas vécu un début de saison prodigieux. Une seule top 20 à son tableau de chasse, 12 victoires, 8 défaites, 0 titre. Mais la suite va être folle. Elle atteint la finale de Roland-Garros en ne perdant qu'un set, avant de chuter lourdement devant Justine Henin. Puis réussit son meilleur Wimbledon (défaite en quarts contre Venus Williams) et remporte le WTA 1000 de San Diego. Arrive l'US Open, où pas une seule adversaire, y compris Amélie Mauresmo, Justine Henin et Jelena Jankovic, ne parvient à marquer plus de quatre jeux dans un set contre elle. Oui, exactement comme Caroline Garcia cette année.

En demi-finales, Mary Pierce (12e WTA) démarre moins bien, face à la Russe Elena Dementieva, alors 6e mondiale, mais elle retrouve ensuite sa carburation des tours précédents et file, en mode rouleau compresseur, vers la finale (3-6, 6-2, 6-2). Ce sera la sixième et dernière de sa carrière en Majeurs. Elle s'inclinera face à Kim Clijsters, n°4 (6-3, 6-1).

Mauresmo coincée entre les bulles

2006 est une saison extraordinaire pour Amélie Mauresmo. Déjà passée par la case n°1 mondiale en 2004, mais sans couronne en Grand Chelem, elle a enfin brisé le plafond de verre deux ans plus tard, d'abord en triomphant à Melbourne puis en récidivant dans le Temple, à Wimbledon, se montrant très résistante en demi-finale contre Maria Sharapova (6-3, 3-6, 6-2) puis en finale face à Justine Henin (2-6, 6-3, 6-4).

Elle ne joue que deux matches (à New Haven) entre son sacre londonien et l'US Open, où elle sort Serena Williams en huitièmes (6-4, 0-6, 6-2) puis Dinara Safina en quarts (6-2, 6-3). En demi-finale lui arrive un drôle de scénario. Elle retrouve Sharapova, qui va totalement la surpasser au début et à la fin. D'abord totalement indolore pour la Russe, elle encaisse un 6-0 en 24 minutes ! Un coup droit gagnant lui offre son premier break du match, au meilleur moment, alors qu'elle mène 5-4 au deuxième set. Mais dans la dernière manche, un mauvais premier jeu réenclenche la tendance initiale et Mauresmo devient la première joueuse de l'ère Open à encaisser deux 6-0 en demi-finale d'un Grand Chelem.

lire aussi
L'actualité du tennis