Scandale à la FFF, des proches de Le Graët passent aux aveux

Parti aux Antilles pour fuir les polémiques, Noël Le Graët a vu le parquet de Paris ouvrir une enquête pour harcèlement moral et sexuel. Au sein de Guingamp, sa ville, les avis divergent. Si certains n'hésitent pas à prendre sa défense, d'autres estiment que son comportement date d'un autre temps, désormais révolu.

Ça se gâte pour Noël Le Graët. Sous le feu des critiques après ses propos sur Zinédine Zidane, le président de la Fédération française de football a été mis à pied mercredi dernier. Actuellement aux Antilles, il a également appris que le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour harcèlement moral et sexuel suite aux propos d'anciennes collaboratrices. Dans Guingamp, certains refusent de se prononcer sur celui qui a été maire de la ville entre 1995 et 2008.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Il y a beaucoup de déceptions chez les Guingampais »

« Il faut comprendre qu’en fait, il y a beaucoup de déceptions chez les Guingampais. On se rend bien compte que Le Graët a raté sa sortie et qu’il a fait le mandat de trop. Ce qui vexe les gens, c’est que tout est vrai dans ces histoires. Zidane comme le reste » confié l'un des habitants, pour résumer la pensée des Guingampais.

Les pratiques de Le Graët dénoncées

Interrogés par Le Parisien, d'autres n'hésitent pas à mettre les pieds dans le plat. « Je trouve dégoûtant de l’avoir traité comme un délinquant dans les journaux parce…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com