Scandale FFF : La sortie de le Graët a failli ne jamais avoir lieu

Dimanche 8 janvier, Noël Le Graët a dérapé, encore. Mais cette fois-ci, l'affaire a pris de l'ampleur, au point que le Breton a été écarté de ses fonctions de président de la fédération française de football. L'élément déclencheur est bien évidemment les propos insultants qu'il a tenu à l'encontre de Zinédine Zidane. Toutefois, ses déclarations auraient pu ne jamais avoir lieu, compte tenu des circonstances dans laquelle s'est déroulée cette l'interview.

Ce dimanche, Marion Bartoli a décidé de mettre les choses au clair concernant l'interview avec Noël Le Graët lors de l'émission Bartoli Time. L'animatrice a rappelé qu'aucun piège n'a été tendu au patron de la 3F et pour appuyer ses propos, elle a même détaillé les circonstances inhabituelles de cet entretien.

Bartoli se défend d'un piège tendu à Le Graët

Dans des propos rapportés par RMC Sport, Marion Bartoli explique qu'elle n'a pas recherché le buzz lors de cet interview, et que Noël le Graët n'a pas été piégé : «Je l'ai appelé moi-même sur son téléphone à 18h, pour lui demander s'il pouvait intervenir sur la décision - qui était pour moi logique et que j'approuvais - de prolonger Didier Deschamps. Il m'a répondu qu'il était disponible 1h30 plus tard puisqu'il regardait les matchs de Coupe de France. On l'a contacté à 19h27 pendant la pub. Au départ il n'a pas répondu», a-t-elle expliqué.

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com