Scandale homophobe en Ligue 1, l'affaire prend une nouveau tournant

Ce dimanche, la défaite (0-3) de Montpellier face à Nantes a été marquée par de nombreux incidents, provoquant l'interruption de la rencontre. Des banderoles homophobes ont notamment été brandies par les supporters héraultais, ce qu'a fermement condamné la ministre des Sports ce lundi matin. De son côté, le parquet de Montpellier à décidé d'ouvrir une enquête, tandis que la commission de discipline de la LFP se rassemble ce mercredi.

La dernière défaite (0-3) de Montpellier face à Nantes plonge un peu plus le club dans la crise. En colère, les supporters héraultais ont d'abord fait grève lors du premier quart d'heure de la rencontre avant d'effectuer un retour en tribunes remarqué. Des fumigènes et des pétards ont été lancés sur la pelouse de la Mosson tandis que des banderoles injurieuses et homophobes étaient exposées : «Allez tous vous faire enc****"» «équipe de tapettes».

Le parquet de Montpellier ouvre une enquête

Dans un communiqué officiel, le MHSC a déploré les multiples incidents survenus ce dimanche lors du match face à Nantes. Toutefois, le parquet de Montpellier a décidé d'ouvrir une enquête pour : "injures publiques à raison de l'orientation sexuelle", "introduction, détention et usage de fusée ou d'artifice dans une enceinte sportive" et "jet de projectile présentant un danger pour la sécurité des personnes".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com