Seconde Guerre mondiale : Sur les traces de la rafle oubliée du Vieux-Port de Marseille

Seconde Guerre mondiale : Sur les traces de la rafle oubliée du Vieux-Port de Marseille

HISTOIRE - Cette semaine, Marseille commémore les 80 ans des rafles du Vieux-Port qui ont conduit à l’évacuation de 20.000 personnes en janvier 1943 par les nazis avec la complicité des policiers français pendant la Seconde Guerre mondiale

Une vie dédiée à reconstituer patiemment un puzzle titanesque, pièce à pièce. A mettre des mots, des situations, des images sur un lourd silence. Celui de son père, calqué sur celui de la France. Depuis des années, Antoine de Gennaro cherche à comprendre comment les vies de son père Alphonse, de ses grands-parents et de son arrière-grand-père ont basculé à jamais, un matin de janvier 1943. Un épisode dont personne ne parlait dans sa famille, et dont très peu de Marseillais ont connaissance encore aujourd’hui.

C’était il y a tout juste 80 ans. Entre les 22 et 24 janvier 1943, une série de rafles ont été conduites dans les vieux quartiers de Marseille sur ordre des nazis, Hitler ayant décidé « d’épurer » le « chancre de l’Europe », avec la participation de la police française. Cette opération Sultan a conduit à l’évacuation d’environ 20.000 personnes et le transfert forcé de 12.000 personnes dans un camp de rétention à Fréjus. Près de 800 juifs ont été envoyés à la mort dans les camps d’exterminations nazis, et tout un quartier populaire baptisé « la petite Naples », derrière le Vieux-Port, a été vidé de force de ses habitants, pour beaucoup des immigrés italiens.

« Comme 90 % des déportés, mon père était un taiseux »

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Marseille : Un mort et deux blessés dans une fusillade dans les quartiers nord
Le projet de téléphérique pour rejoindre l’aéroport de Marseille n’était pas une parole en l’air
Marseille : Les nouveaux « LeVélo » électriques coincent, un mois après leur lancement
L’aéroport de Montpellier veut séduire les 1,6 million d’Héraultais qui décollent de Marseille, Toulouse ou Barcelone
Marseille : Une piscine d’eau de mer ouvrira cet été au pied du Mucem