Seize ans de suspension pour un joueur de Bourges accusé d'avoir agressé un arbitre

Photo d'illustration. (S. Boué/L'Équipe)

La Ligue du Centre-Val de Loire a annoncé, vendredi, la suspension pour seize ans d'un joueur de Bourges accusé d'avoir agressé un arbitre fin octobre.

Le communiqué de la Ligue du Centre-Val de Loire, bref, ne laisse pas de place au doute : la commission de discipline de l'instance a prononcé une suspension de seize ans, assortie d'une amende de 255 euros, à l'encontre d'un joueur accusé d'avoir agressé un arbitre.

Les faits remontent au 22 octobre, à l'occasion d'un match de Régional 2 (7e Division) entre Saint-Amand-Montrond et l'équipe 3 de Bourges. Alors qu'il venait de recevoir un carton rouge, un joueur berruyer aurait asséné un coup de tête à l'arbitre qui officiait ce jour-là. La commission de discipline a aussi décidé de donner match perdu à son équipe, et de lui infliger 3 points de suspension.

lire aussi : Toute l'actualité du football

À noter qu'une autre agression du même type s'est produite quelques semaines plus tard dans la région : le 12 novembre, toujours lors d'une rencontre de R2, entre Le Blanc et Fussy-Saint-Martin, l'arbitre aurait reçu un coup de coude au visage de la part d'un joueur local.

Une opération « Stop à la violence »Deux agressions qui ont incité la Ligue ainsi que les six districts qui en dépendent à agir : ces samedi 26 et dimanche 27 novembre, aucune rencontre de N3 ni de niveau régional ou départemental n'aura lieu dans la Région Centre, dans le cadre d'une opération « Stop à la violence ». « Aucun match, aucun enjeu, aucune défaite ne justifie de tels faits », mentionnait un communiqué publié le 18 novembre, rappelant que l'instance attendait la « plus grande fermeté ».

Vendredi soir, aucun procès-verbal n'était disponible sur le site de l'instance régionale.