Selon Philippe Clement, « il n'y a pas d'équité » dans les décisions arbitrales

Après la défaite de Monaco contre Troyes (2-4) ce mercredi, Philippe Clement et son directeur sportif Paul Mitchell n'étaient pas satisfaits de l'arbitrage.

Philippe Clement, entraîneur de Monaco, après la défaite de son équipe contre Troyes : « Je suis frustré parce qu'il est important d'expliquer des choses aux joueurs. Or, après ces dernières semaines, je ne peux rien leur expliquer. Je demande de l'intensité, et on est sanctionnés. Ils vont avoir peur d'aller au duel, et ça, c'est un grand problème. Mais je ne veux pas penser que les arbitres ne sont pas honnêtes. Je n'y crois pas. Il y a toujours des erreurs. Mais là, c'est beaucoup contre nous. Quelqu'un peut-il penser qu'il y a pénalty de Maripan ? Il court, glisse sur le pied du joueur et tombe sur lui sans le voir à cause de ça : pénalty et carton jaune qui a une importance énorme.

Je ne comprends pas le 2e avertissement non plus. J'ai vu dimanche à Paris un coup de coude sur Camara (Neymar, ndlr). Là, Maripan touche très légèrement un joueur de Troyes (Tardieu, ndlr) qui dit même en avoir rajouté. Ces deux décisions sont décisives pour le cours du match. Ce n'est pas la première fois en ce début de championnat. Il n'y a pas d'équité. Et ce n'est pas la première fois. On perd trois points comme ça. Quand les circonstances sont comme ça, on doit être trois fois plus fort que l'adversaire. »

lire aussi

Le film de Monaco - Troyes

Paul Mitchell, directeur sportif de l'ASM : « Je ne commente pas souvent les rencontres les soirs de matches. Mais là, je suis agacé par beaucoup de choses. Cela devient de plus en plus consistant au niveau des décisions arbitrales. Il semble que l'on soit de façon systématique du mauvais côté à chaque décision arbitrale : trois cartons rouges sur les quatre derniers matches. À chaque fois, ces exclusions peuvent prêter à discussion. On reçoit un carton rouge parce que Maripan écarte un peu les bras et touche mollement un joueur. Alors que Neymar rentre avec le coude sur Camara au Parc des Princes, sans être sanctionné. Il y a pas d'harmonie ni d'équité.

On a contacté la Fédération par courrier la semaine dernière, on a aussi dit qu'on était prêts à échanger, à discuter avec les arbitres. Je suis sûr que l'on peut apporter une évolution positive. Parce qu'on est énervés et agacé quand ça se passe comme ça. Je suis convaincu que les spectateurs veulent voir des matches à 11 contre 11. Mais il est encore tôt dans la saison et j'espère que cela va pouvoir évoluer. Parce que trop d'exclusions, cela porte atteinte au jeu, aux spectateurs, aux athlètes, aux entraîneurs et aux équipes. Les bonnes équipes veulent jouer à onze contre onze.

Je ne peux pas oublier non plus que notre première période n'a pas été assez bonne. Il fallait plus de rythme, de qualité. On a une très bonne équipe, un très bon groupe, un très bon entraîneur. Et on doit montrer plus de consistance qu'actuellement. Avoir seulement cinq points m'énerve passablement, cela va sans dire. Je suis frustré et énervé par nos performances. Comme je le suis par le manque d'équité concernant les décisions arbitrales. »

lire aussi

Le classement de la Ligue 1