Les sentiments contradictoires de l'Iran après avoir battu le pays de Galles

Tout a commencé pendant l'hymne national. Cet hymne que les joueurs iraniens avaient refusé d'entonner face à l'Angleterre, mais ont chanté à gorge déployée ce vendredi. Certains y verront une forme de renoncement, dans le sillage d'un régime islamique qui continue de tuer et emprisonner les manifestants qui défient sa légitimité, depuis la mort de Mahsa Amini le 16 septembre dernier. D'autres, un désir de faire passer le football au premier plan, alors que les joueurs perses auront fort logiquement bien davantage parlé politique que de football, ces dernières semaines. Il fallait bien jouer, pourtant, même si le pays, à l'image des supporters perses présents au Qatar, reste éminemment divisé. À Doha, certains fans confiaient ainsi avant cette rencontre face aux Dragons vouloir voir la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com