Sept médailles assurées pour les Bleus aux Mondiaux de para-badminton

Lucas Mazur vise un 3e titre mondial consécutif. (Parabadmintonphoto)

Un an après les Jeux Paralympiques, l'équipe de France de para-badminton est assurée de quitter les Mondiaux de Tokyo avec sept médailles, notamment son champion Lucas Mazur, en simple.

Les quarts de finale disputés ce vendredi à Tokyo ont rendu leur verdict, et l'équipe de France est désormais assurée de décrocher sept médailles mondiales. Reste à en déterminer les couleurs, alors que les demi-finales sont prévues au Yoyogi Stadium samedi.

Du côté des simples hommes, Lucas Mazur (n°1 mondial, SL4), double tenant du titre et sacré champion paralympique dans cette même salle l'année dernière, accède facilement au dernier carré après sa victoire face au Thaïlandais Siripong Teamarrom (21-15, 21-12). Il s'avance comme le favori du prochain tour face à l'Indonésien Hikmat Ramdani (n°20).


lire aussi

Lucas Mazur en quête d'un 3e titre consécutif en simple aux Mondiaux de para-badminton


Faustine Noël, en demi-finales en simple, en double et en double mixte

En simple dames, elles étaient encore trois Françaises au stade des quarts de finale en SL4. Mais seule la Bretonne Faustine Noël a passé l'obstacle en dominant l'Indienne Jyothi Jyothi (n°5 ; 21-12, 21-11). Son prochain rendez-vous la confrontera à sa bête noire, la Norvégienne Helle Sofie Sagoey (n°2), contre qui elle n'a encore jamais gagné en six rencontres.

Faustine Noël triple la mise avec une qualification aussi en double dames (SL3/SU5) avec Lenaïg Morin, avec qui elle court après une médaille avant que cette catégorie ne disparaisse du programme paralympique (elles avaient terminé 4es aux Jeux), et en double mixte (SL3/SU5) avec Lucas Mazur. Les vice-champions paralympiques ont ainsi pris leur revanche face aux Indonésiens Hary Susanto et Leani Ratri Oktila, qui les avaient balayés en finale des Jeux, en s'imposant cette fois 21/15 21/11.

Désormais, ce sont les Thaïlandais Saensupa et Teamarrom (n°3) qui se dressent sur leur passage. Les Français mènent 3 à 1 dans leurs confrontations directes mais avaient flanché lors de la dernière en 2020. « On est forcément très heureux de battre les champions paralympiques. C'était un gros match pour nous, on a trouvé les bons éléments, malgré une sortie de poule assez difficile avec la paire indonésienne n°2 qui nous a chahutés », réagissait Lucas Mazur.

« On ne s'attendait peut-être pas à un match aussi dur en poule, mais on a tout donné et je pense que ça nous a mis dans notre concentration, prolongeait Faustine Noël. On savait qu'en quart, ça allait être un gros match, on est resté très focus, c'est ce qui a fait la différence. »


Podium assuré pour Mathieu Thomas et Guillaume Gailly

Autre podium assuré, le double hommes SL3/SL4 composé de Mathieu Thomas et Guillaume Gailly (n°5), qui remporte son quart de finale face à la paire thaïlandaise Siripong Teamarrom et Mongkhon Bunsun (21/17 21/16). Ils défieront, samedi, les champions du monde en titre indiens, Sarkar et Bhagat. Et si ça ne passe pas en simple pour David Toupe (n°24) et Thomas Jakobs (n°8), leur binôme (n°9) a battu au bout du suspense les Indiens Hubaida et Ale (n°6) sur le score de 21/18 11/21 23/22. Ils affronteront les Malaisiens Ramli et Noorlan (n°2) pour une place en finale. Les deux paires sont à 1 partout dans les affrontements directs.

Enfin, en catégorie SH6, la paire composée de Charles Noakes et Fabien Morat disputera aussi les demi-finales. Tête de série n°2, elle a bénéficié d'un « bye » en quart.


lire aussi

Petit guide des classifications en para-badminton