Serena Williams rentre au conseil d’administration de Sorare

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Serena Williams Sorare
Serena Williams Sorare

Beaucoup d’informations en une seule. D’abord que la licorne française, Sorare, la plateforme de fantasy football sur la technologie de la blockchain, vient de recruter une légende du tennis, en la personne de Serene Williams. Laquelle, actuellement forfait pour l’Open d’Australie, ajoute donc une autre corde à sa carrière professionnelle, déjà largement remplie en rejoignant le conseil d’administration de la startup qui monte.

Serena Williams en fonction pour la startup Sorare

Serena Williams interviendra en plusieurs domaines. Elle doit aider la marque à s’ouvrir à de nouveaux horizons sportifs, masculins et féminines, faire le relai avec le monde des athlètes professionnels et se positionner sur les futures actions majeures de l’entreprise.

Ouvrir l’entreprise au sport féminin et à de nouvelles disciplines

« Serena nous rejoint pendant une période d’expansion rapide et de croissance organique, aux États-Unis. Son expertise dans la création de marques, d’entreprises et de l’acquisition de fans passionnés – sur le terrain et en dehors -, contribuera à accélérer la croissance de l’entreprise, alors que nous attirons de nouveaux joueurs et intégrons de nouvelles équipes et ligues, dans toutes les catégories sportives, partout dans le monde », détaille Sorare dans son communiqué d’annonce.

La plus grosse levée de fonds d’une licorne française

En 2021, Sorare a réussi la plus grosse levée de fond – 680 M$ -, réalisée par une startup française. Elle est depuis valorisée à 4,3 milliards de dollars.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles