Sergio Pérez sera pilote Red Bull Racing en 2021

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

, le Mexicain faisait partie d'une shortlist de trois candidats potentiels depuis plusieurs semaines.

Parmi ceux-ci, , qui ont incité la firme autrichienne à se pencher sur des solutions externes.

En effet, faire appel à Pérez, qui n'est absolument pas dans le giron de la marque, est une première depuis Mark Webber. Après le départ de l'Australien fin 2013, aucun pilote n'avait accédé au vaisseau amiral du programme du taureau rouge sans avoir été au préalable intégré à la filière (parfois tardivement comme Verstappen) et sans être passé par Toro Rosso/.

Lire aussi :

Yuki Tsunoda chez AlphaTauri en 2021

Dix saisons de F1 et une seconde chance dans un top team

Âgé de 30 ans, Pérez sort de sa meilleure saison en Formule 1 puisqu'il a terminé quatrième du classement pilotes en remportant son tout premier Grand Prix, à Sakhir. Il est dans le paddock depuis la saison 2011, première de ses deux années chez Sauber, où il signera trois podiums en 2012, manquant de peu la victoire au GP de Malaisie. D'abord membre de la .

Mais cette saison dans un top team sera la seule pour Pérez qui peinera à convaincre au sein d'une formation entamant sa phase de déclin et sera finalement victime de la guerre de pouvoir interne que se livreront Martin Whitmarsh et Ron Dennis, dont ce dernier sortira vainqueur en lui préférant . Jusqu'en 2018, année de la disparition de l'écurie, il montera sur cinq podiums supplémentaires, s'affirmant comme une valeur sûre du peloton et un pilote capable de sublimer ses machines, mêmes inférieures.

Devenue Racing Point à l'été 2018, la formation de Silverstone continuera d'offrir à Pérez un écrin idéal pour faire valoir ses qualités, à tel point qu'en fin d'année 2019 et alors que les ambitions sont revues à la hausse grâce à l'investissement du milliardaire Lawrence Stroll, il signera un contrat de trois ans, assurant théoriquement son avenir au sein de l'équipe jusqu'en 2022. Mais à l'été 2020, et alors qu'il dispose sans doute de la meilleure voiture de sa carrière, son contrat est rompu pour faire face à Vettel en 2021, non sans qu'il signe deux nouveaux podium, dont sa victoire au GP de Sakhir, à un moment où beaucoup pensaient qu'il allait être absent de la grille l'année prochaine.

Pour la seconde fois de sa carrière, Pérez va rejoindre une écurie qui est considérée comme une structure de pointe. Red Bull est en effet systématiquement et aisément dans le top 3 du championnat constructeurs depuis 2016, et remporte depuis la même année au moins deux victoires par an. En 2020, la structure fut la seule à parvenir à offrir une opposition durable, mais insuffisante, à Mercedes, quasiment uniquement grâce à Verstappen, qui a empoché deux succès à la loyale face aux Flèches d'Ébène.