Sergio Perez (Red Bull), vainqueur du Grand Prix de Monaco : « Un rêve qui se réalise »

Sergio Perez savoure sa victoire sur le podium de Monaco. (C. Hartmann/Reuters)

Porté par une stratégie parfaite de Red Bull, Sergio Perez s'est imposé à Monaco. Un succès que le Mexicain peine à réaliser.

Sergio Perez (vainqueur du Grand Prix, Red Bull) : « C'est un rêve qui se réalise. En tant que pilote, vous rêvez de vous imposer ici. Après votre course à domicile, Monaco est l'endroit où vous voulez vous imposer. Je réalise seulement qu'on vient de le faire. Beaucoup de pression sur la fin mais, avec le « graining » que j'avais, il ne fallait pas que je commette d'erreur. J'avais Sainz juste derrière moi, mais j'y suis parvenu.

lire aussi

Grand Prix de Monaco : comment Red Bull et Sergio Perez ont profité de l'erreur de Ferrari

J'étais prêt à faire une autre course, je voulais retourner dans la voiture quand je suis descendu de la voiture (rires). J'étais super excité de passer le drapeau à damier comme ça. C'est un jour extraordinaire pour moi et pour mon pays. J'ai voulu porter un casque en hommage à Pedro Rodriguez (ancien pilote mexicain) et je suis sûr que, de là-haut, il nous regarde et qu'il est fier de ce qu'on a réalisé aujourd'hui. »

Carlos Sainz (deuxième, Ferrari) : « Je pense que nous avons fait tout ce que nous devions faire. Nous sommes restés patients en pneus pluie, nous avons pris la bonne décision de passer en slicks, et l'horrible tour de sortie des stands coincé derrière un retardataire m'a coûté une victoire aujourd'hui. On peut comprendre la frustration, car un tour propre m'aurait assuré la victoire aujourd'hui. Mais le sport est parfois ainsi.

lire aussi

Le carnet de notes du Grand Prix de Monaco

J'ai commencé à voir la trajectoire sèche et à me rendre compte que ça allait passer direct en slicks. Je pense que nous avons pris la bonne décision, car nous menions la course. Bien sûr, les pneus durs ne sont jamais faciles dans le tour de sortie des stands, mais j'ai passé une douzaine de virages derrière Latifi, qui m'a coûté au moins deux secondes qui m'ont fait perdre la victoire. Bref, je ne vais pas trop me plaindre. Je sais que ce sport est ainsi. Checo (Perez) a été malchanceux à Djeddah, aujourd'hui il a fait une super course et a eu de la chance.

Dans ce sport, la tendance s'inverse un jour ou l'autre. J'ai pas mal de grainage moi-même, surtout à l'arrière, ce qui rendait quelquefois assez difficile de se rapprocher à l'entrée du tunnel et de doubler. J'étais vraiment très, très proche de dépasser à cet endroit, mais c'était encore un peu humide à l'intérieur. Checo freinait relativement tard, alors je pense que si j'avais freiné encore plus tard, je l'aurais percuté. »

Max Verstappen (troisième, Red Bull) : « Après hier (samedi), quand on se fait bloquer par ce drapeau rouge rouge en qualifications et que l'on démarre quatrième, j'ai fait du mieux que j'ai pu. J'ai fait de mon mieux, je pense que l'équipe a fait un excellent travail sur la stratégie pour dépasser les Ferrari. Nous pouvons être très satisfaits de notre journée. C'était très agité avec la pluie et tout le reste, mais je pense que nous avons bien géré et j'ai augmenté mon avance (au championnat). Je ne m'y attendais pas hier (samedi) soir donc je pense que c'est positif. »

lire aussi

Le classement de F1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles