Sergio Ramos, Sévillan frustré

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est un dicton de la tauromachie : "La grande porte ou l'infirmerie." Sergio Ramos, qui avant de devenir footballeur se rêvait en torero, a compris au coup de fil de Luis Enrique, la veille de la révélation au grand public des noms des 24 représentants de l'Espagne à l'Euro, que cette fois-ci la gloire et les hourras du (maigre) public lui échapperaient. "Après des mois compliqués et une saison atypique et différente de ce que j'ai vécu tout au long de ma carrière, c'est au tour de l'Euro", lâchait l'homme aux 181 sélections sur ses réseaux sociaux en apprenant sa non convocation pour cette joute européenne, qui aurait pu faire de lui le joueur international le plus capé de la planète. Le capitaine de la Maison Blanche, dont il n'a pu défendre les couleurs qu'à cinq reprises en 2021 du fait de ses blessures (et d'un test positif à la Covid), rate encore une fois ses retrouvailles avec Séville. Après le désistement…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com