Serie A/Coronavirus - Les options étudiées pour attribuer le Scudetto

Goal.com

Lundi soir, le premier ministre italien, Giuseppe Conte, a indiqué que le championnat italien est suspendu pour une durée indéterminée à cause du Coronavirus. Plaçant aussi le pays en quarantaine, il répond ainsi à la demande de l’association des joueurs et aussi celle du Comité Olympique, qui avaient plaidé pour cette solution radicale.

Ce mardi, alors que la Serie A est donc totalement à l'arrêt, la Fédération italienne de football, le CONI, le gouvernement et divers représentants des compétitions de la ligue se sont réunis pour discuter de la marche à suivre après l'arrêt des événements sportifs jusqu'au 3 avril prochain. 

Des barrages pour le titre et la relégation en Serie B ?

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Suite aux nombreuses annulations de matches, il ne reste pas assez de temps pour faire jouer tous les matches initialement prévus d'ici la dernière journée de championnat, le 24 mai prochain, d'autant que la Coupe d'Italie pose aussi question. Ainsi, la fin de la Serie A pourrait être repoussée au 31 mai. Cela signifierait terminer juste avant l'Euro 2020, qui doit débuter par un match opposant l'Italie à la Turquie, à Rome, le 12 juin. 

"Si l'urgence du COVID-19 ne devait pas permettre la conclusion des compétitions de la ligue, le président Gravina a présenté quelques propositions qui seront discutées lors d'une autre réunion le 23 mars. Sans ordre de priorité, une option serait de ne pas attribuer le Scudetto et donc d'informer l'UEFA des équipes qualifiées pour l'Europe. Une autre ferait référence à terminer le championnat tel qu'il se présente. Une troisième et dernière hypothèse serait d'organiser des matches de barrage pour le titre de Champion d'Italie et des matches de barrage pour décider de la relégation en Serie B", révèle le média Football Italia

Peu importe la décision qui sera prise, force est de constater qu'une certitude existe désormais : la menace représentée par le nouveau coronavirus va considérablement impacter la suite des évènements. Et ces inquiétudes et autres mesures radicales pourraient prochainement suivre dans d'autres pays. 

À lire aussi