Serie A : le Napoli remporte enfin le titre, 33 ans après Maradona et sa bande

ICON

En faisant match nul face à l'Udinese ce jeudi (1-1), le Napoli s'est offert le 3e titre en Serie A de son histoire, le premier depuis 1990 et la bande de Diego Maradona. Un Scudetto qui vient ponctuer une saison exceptionnelle du club de Campanie, qui est champion à cinq journées de la fin.

Le Napoli l'a fait. Plus de 30 ans après son dernier titre en Serie A (1990), Naples s'est offert son troisième Scudetto grâce à un match nul 1-1 face à l'Udinese ce jeudi. Les hommes de Luciano Spalletti concluent ainsi la meilleure saison de leur histoire, plus de trois décennies après les deux premiers titres offerts par l'idole Diego Maradona.

Des festivités très attendues

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Après la victoire contre la Juventus (1-0) le 23 avril, nouveau pas vers un Scudetto promis depuis des semaines, les hommes de Luciano Spalletti s'étaient effondrés face à la Salernitana à domicile (1-1), alors qu'une victoire aurait pu permettre aux tifosis de fêter le titre dans un stade Diego Maradona incandescant.

Cela faisait des semaines que les tifosi préparaient le titre, accrochant depuis déjà un petit moment des drapeaux sur lesquels on pouvait lire: "Champions d'Italie". Des festivités qui font trembler la région, au point que l'Autorité du parc national du Vésuve, le célèbre volcan surplombant la baie, avait demandé aux supporters de renoncer à leur projet, réel ou pas, de fêter l'éventuel titre en allumant des fumigènes au sommet du cratère.

Plus de 55 000 supporters s'étaient réunis ce jeudi au sein du stade Diego Maradona dans le but de vivre tous ensemble, devant des écrans géants, ce match face à l'Udinese. Même le président du club Aurelio de Laurentiis a choisi de rester à Naples pour rester avec ses tifosis. 12 000 supporters du Napoli s'étaient eux déplacés à Udine, à 800kms de Naples pour vivre ce match historique. C'est finalement Victor Osimhen, buteur à la 52e, qui a libéré tout ce peuple bleu qui attend de fêter ça depuis deux semaines.

Repris en 2004, en troisième division, par le producteur de cinéma devenu président du club Aurelio De Laurentiis, Naples ramène dans le sud un titre monopolisé depuis 22 ans par trois clubs: la Juve, l'Inter Milan et l'AC Milan. Le trophée n'avait jusqu'ici échappé que huit fois aux clubs du nord, dans l'histoire plus que centenaire du championnat.

Un duo d'attaquants faisant la différence

L'équipe de Luciano Spalletti, encensée pour son jeu offensif et enthousiaste, dans le sillage des stars Victor Osimhen et Khvicha Kvaratskhelia, rejoint la génération Maradona, championne d'Italie en 1987 et 1990. Un duo auquel le Napoli doit beaucoup dans son titre de Serie A, puisqu'en 25 matchs l'attaquant nigérian a marqué 21 buts et délivré 5 passes décisives, tandis que son compère géorgien compte lui 12 buts et 12 passes décisives en 27 rencontres.

La paire figure parmi les meilleurs duos d'attaquants d'Europe, juste derrière Erling Haaland-Phil Foden (41 buts) et Kylian Mbappé-Lionel Messi (37 buts). Ils sont auteurs de presque la moitié des buts inscrits par leur équipe en championnat, avec 34 buts sur les 70 inscrits. "Il n'y a pas qu'Osimhen et Kvara, mais les autres aussi", avait tout de même voulu rappeler Luciano Spalletti fin mars, alors que les deux connaissaient une période de moins bien en Ligue des champions.

La revanche de Spalletti

C'est justement souvent tout ce groupe napolitain qui a impressionné par sa force collective au fil de la saison, avec des remplaçants efficaces, capables de faire la différence en sortant du banc. "Nous avons un groupe de joueurs fantastiques, ceux qui n'ont pas beaucoup joué doivent être félicités, complétait le coach italien après la victoire face à la Juventus. Ce que j'ai aimé contre la Juve ? Je pourrais en écrire un livre ! J'ai aimé la personnalité des gars et la réaction qu'ils ont eue au cours des trois derniers jours. C'était un adversaire de premier plan et ils étaient prêts."

Une façon aussi pour Luciano Spalletti de tenir sa revanche. Il est l'entraîneur avec le plus de victoires en Serie A mais n'avait jusqu'alors jamais gagné de Scudetto. "On n'a pas confié au destin notre championnat, mais à notre idée de jeu et à l'envie de rendre heureux les supporters, s'était défendu le technicien du Napoli avant le match face à Salerne. Nous pensons aux tifosi, à la satisfaction de voir un groupe de joueurs sérieux jouer, qui ont tout donné, ils ont été importants pour nous dans ce voyage pour atteindre cette fin de saison passionnante."

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - Du tatoueur au boulanger, Naples vibre à l'heure de son 3ème scudetto