Serie A - "Il serait beaucoup plus facile" d'arrêter la saison

Goal.com

Vincenzo Spadafora, le Ministre des Sports italien, a déclaré qu'il serait "beaucoup plus facile" de terminer immédiatement la saison de Serie A, avertissant que la ligue n'était pas garantie de reprendre.

La Serie A a été suspendue le mois dernier en raison de la pandémie de coronavirus, mais les espoirs de redémarrage de la campagne 2019-2020 se sont intensifiés alors que l'Italie prévoit d'assouplir ses mesures de verrouillage.

Le calendrier permettrait aux équipes sportives de reprendre l'entraînement de groupe d'ici le 18 mai, bien que des mesures de distanciation sociale soient en place.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Au coeur d'un large débat sur l'opportunité de poursuivre ou d'abandonner la saison, Vincenzo Spadafora a déclaré via Facebook : "La reprise doit être progressive. Les sondages d'opinion voudraient que le football s'arrête là. Je ne suis pas une personne qui est influencée par les sondages d'opinion. Je ne décide pas dans le sens du sentiment commun. Il serait beaucoup plus facile de terminer immédiatement la saison et la communauté scientifique serait d'accord", a-t-il confié. 

"Porter le monde du football est une chose très importante pour notre pays, mais nous devons le faire en toute sécurité. Rappelez-vous quand la Serie A ne s'est pas arrêtée ? Combien d'équipes sont passées en quarantaine ? La [Fédération italienne de football] La FIGC a soumis un protocole et il a été considéré. Aujourd'hui, nous sommes fin avril, nous ne pouvons pas savoir avec certitude comment le virus évoluera et comment les règles seront respectées". 

"Nous le saurons plus tard, lorsque nous aurons les données de la mise en œuvre du protocole. Le protocole a des coûts très élevés, comment la Serie B l'appliquera-t-elle ? Ce n'est pas vrai qu'il n'y a pas une pleine cohérence entre les paroles du président Conte et les miennes. Les allégations d'un complot contre la Serie A sont ridicules et quiconque dit qu'il y en a un est tout aussi ridicule. Nous avons travaillé pour reprendre l'entraînement de Le 18 mai, mais cela ne signifie pas que les ligues redémarreront."

Le président de la FIGC, Gabriele Gravina, a ajouté : "Nous avons toujours dit que nous aimerions redémarrer une fois les conditions remplies, et l'horizon offert par le gouvernement nous permet de le faire. Nous sommes convaincus de la voie que nous avons empruntée car elle est sérieuse et responsable, la seule qui sert l'intérêt général du système et du sport italien qui, pour plusieurs raisons, serait également endommagée par l'abandon de la Serie A". 

En France, les différents clubs de Ligue 1 et Ligue 2 (40 au total) ont reçu les recommandations concernant le protocale à suivre. 

À lire aussi