Sexisme : Des comportements de plus en plus « véhéments et violents » chez certains jeunes hommes

#Metoo - Le rapport annuel du Haut conseil pour l’égalité montre que le sexisme gagne du terrain chez les moins de 35 ans

« Le sexisme ne recule pas en France. Au contraire, certaines de ses manifestations les plus violentes s’aggravent, et les jeunes générations sont les plus touchées. » Ce lundi 23 janvier, le Haut conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a publié son rapport annuel sur l’état des lieux du sexisme en France.

Cinq ans après la vague #MeToo, ses effets sur les mentalités tardent à se faire sentir. Pire, selon le HCE, les idées sexistes sont en progression chez certains jeunes. Les comportements « masculinistes » sont même plus intégrés chez les hommes de moins de 35 ans que dans le reste de la population masculine. Selon le « Baromètre Sexisme »* mené avec l’institut Viavoice, 20 % des 25-34 ans considèrent que pour être respecté en tant qu’homme dans la société, il faut vanter ses exploits sexuels auprès de ses amis (contre 8 % en moyenne dans le reste de la population masculine) et 23 % qu’il faut parfois être violent pour se faire respecter (11 % en moyenne).

L’ouverture progresse, l’opposition se radicalise

« On constate qu’une partie des jeunes est très sensibilisée au sexisme est aux violences sexistes et sexuelles, mais une autre frange se construit en réaction à tout cela », commente Anne-Cécile Mailfert, présidente fondatrice de la Fondation des femmes. C’est ce que(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Féminicide : A l’ouverture du procès en appel, les parents de Julie Douib « épuisés de réentendre » le suspect
Espagne : Une augmentation « épouvantable » des féminicides en décembre
Féminicides : « Il y a souvent un acharnement du meurtrier sur le corps de sa victime »
Mode : Le coronavirus a-t-il eu la peau des talons hauts ?
Paris : La « Maison des femmes » de l’AP-HP, un « refuge » pour les victimes de violences