Sha'Carri Richardson n'ira pas aux Mondiaux, Lyles maîtrise Knighton

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dernière journée très dense dimanche à Eugene (Oregon), lors des Championnats des États-Unis. Noah Lyles a remporté un duel explosif face à Erriyon Knighton sur 200 m. Athing Mu a dû s'employer sur 800 m et Sha'Carri Richardson ne s'est pas qualifiée pour les Mondiaux sur 200 m.

C'était une dernière journée mouvementée à Eugene (Oregon), lors des Championnats des États-Unis. Sur 200 m, le duel entre Noah Lyles et Erriyon Knighton a tenu toutes ses promesses, et pas seulement sur la piste. Très bien parti, le jeune Floridien de 18 ans était en route pour un probant succès. Mais il a vu revenir sur lui dans les derniers mètres le champion du monde en titre, qui s'est même permis le luxe de le défier du geste et du regard juste avant de s'imposer pour deux centièmes, 19''67 contre 19''69 (- 0,3 m/s). Fred Kerley a pris la troisième place en 19''83, et le vice-champion olympique du 200 m Kenny Bednarek la quatrième en 19''87.

Le duel s'est poursuivi micro en main. « J'ai fait ce qu'il fallait pour gagner, a lâché Lyles à NBC. Je l'ai vu atteindre sa vitesse maximale et je dis que la mienne est supérieure. » Le cadet a répondu : « Je vais revenir ici pour gagner, l'histoire n'est pas terminée. Elle n'est jamais terminée. »

Meilleure performance mondiale de l'année pour Rai Benjamin

Les Mondiaux se feront en revanche sans Sha'Carri Richardson. Éliminée dès les séries du 100 m à la surprise générale jeudi, elle n'a pas dépassé les demi-finales du 200 m dimanche (5e de sa course en 22''47), avant de faire un bref passage devant la presse pour demander « plus de respect » pour les athlètes, visiblement marquée qu'elle était par certaines critiques. Pas de Mondiaux non plus pour Gabrielle Thomas, 3e aux JO à l'été 2021, mais dernière de la finale et diminuée par une blessure aux ischio-jambiers. Le titre est revenu à l'impressionnante universitaire Abby Steiner, qui a amélioré sa meilleure performance mondiale de l'année, en 21''77 (-0,3 m/s).

lire aussi

Insaisissable Sha'Carri Richardson

Deuxième à l'entrée de la ligne droite, Rai Benjamin a dû s'employer plus qu'attendu pour l'emporter sur 400 m haies, avec tout de même à la clé la meilleure performance mondiale de l'année en 47''04. Le vice-champion olympique de Tokyo montre qu'il faudra compter avec lui aux Mondiaux, d'autant plus que l'on ne sait toujours pas si le Norvégien Karsten Warholm sera remis de sa blessure aux ischio-jambiers. Deuxième derrière Benjamin, Trevor Bassitt a explosé son record personnel, passé de 48''38 samedi en demi-finale à 47''47 ce dimanche. Khallifah Rosser a terminé troisième en 47''65.

Sur 110 m haies, Grant Holloway a préféré s'abstenir de disputer la finale, étant déjà qualifié d'office pour les Mondiaux en tant que tenant du titre. La victoire est revenue à un outsider, Daniel Roberts, en 13''03 (+1,2 m/s), devant un duo qu'on attendait davantage, Trey Cunningham (13''08) et Devon Allen (13''09). Ce dernier était-il émoussé après sa récente tournée européenne ? Fort possible. Mais l'essentiel est acquis avec cette place dans le Top 3.

Mu a frôlé sa première défaite sur 800 m depuis 2019

La championne olympique du 800 m Athing Mu n'est pas passée loin de subir sa première défaite sur la distance depuis 2019. Beaucoup moins souveraine que d'habitude, la longiligne athlète du New Jersey a ainsi vu Ajeé Wilson revenir à sa hauteur dans la dernière ligne droite, déclenchant un joli vacarme du Hayward Field. Tirant sur ses bras, celle qui vient de fêter ses 20 ans a tout même réussi à s'imposer en 1'57''16, juste devant la double médaillée de bronze mondiale (1'57''23). Raevyn Rogers a complété le podium (1'57''96) de ce superbe 800 m.

« Le niveau est très élevé depuis le début de ces Trials, a reconnu Mu. Il y a eu des chronos de classe mondiale sur cette finale, mais j'aime bien cette lutte, cette confrontation entre nous. » La meilleure préparation possible avant les Mondiaux, où l'Américaine devra aussi se méfier de la Britannique Keely Hodgkinson, sa dauphine à Tokyo.

Chez les hommes, sans Donavan Brazier, qualifié d'office pour les Mondiaux en tant que tenant du titre et qui n'a couru ici que sa série, le titre est revenu à Bryce Hoppel (1'44''60) devant Jonah Koech (1'44''74) et Brandon Miller (1'45''19), auteur d'un plongeon sur la ligne, repoussant Clayton Murphy, médaillé de bronze à Rio, à la quatrième place (1'45''23).

Avancé en fin de matinée pour ne pas courir en pleine chaleur, le 5 000 m a été remporté par Grant Fisher en 13'03''86, avec une belle marge sur Woody Kincaid (13'06''70) et Abdihamid Nur (13'08''63). Sur la même distance, Elise Cranny s'est imposée en 15'49''15, devant Karissa Schweizer (15'49''32) et Emily Infeld (15'49''42).

Harrison s'est repris à la hauteur, Ealey a impressionné au poids

La championne du monde 2017 Emma Coburn (31 ans) a décroché un dixième titre national sur 3 000 m steeple en faisant la différence dans l'avant-dernier tour, et signe un chrono de 9'10''63. Courtney Wayment (9'12''10) et Courtney Frerichs (9'16''18) l'accompagneront aux Mondiaux dans trois semaines.

Au triple saut, succès de Donald Scott avec 17,07 m (+ 0,7 m/s), devant le multiple médaillé Will Claye (16,93 m, + 1,4 m/s) et Chris Benard (16,83 m, + 1,2 m/s). Christian Taylor, qualifié d'office en tant que tenant du titre mondial, a pris la 5e place, encore loin de son meilleur niveau après une année blanche et sa rupture du tendon d'Achille (16,54 m).

Décevant 11e du concours de longueur vendredi, JuVaughn Harrison s'est repris dimanche à la hauteur, lui qui avait réussi un épatant doublé dans les deux disciplines l'an passé lors des Trials pour les JO de Tokyo. Avec 2,30 m, sa meilleure performance de la saison, il a terminé à la deuxième place derrière Shelby McEwen (2,33 m). Dontavious Hill a pris la 3e place (2,22 m).

Au poids, grosse performance de Chase Ealey avec 20,51 m, tout simplement le meilleur jet de l'année. Elle était accompagnée sur le podium par Adelaide Aquilla (19,45 m) et Jessica Woodard (19,40 m). La championne olympique de Rio Michelle Carter a fini seulement 8e, pour ce qui était sa dernière compétition avant sa retraite.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles