Shakira, Trump et Kobe, les cinq temps forts du Super Bowl

RMC Sport

Kobe Bryant dans les cœurs

Le décès accidentel du légendaire basketteur a ému bien au-delà de la NBA et une semaine jour pour jour après sa disparition, la NFL a voulu lui rendre hommage. Avant la présentation des équipes, les Chiefs et les 49ers se sont positionnés sur leurs lignes des 24 yards, clin d'oeil au numéro de maillot de Kobe Bryant. Le stade a alors observé une minute de silence. Dans le public, au milieu des maillots de Kansas City et San Francisco, certains portaient la tunique des Lakers frappée du numéro 8 (celle de Kobe Bryant au début de sa carrière) ou du 24. Plusieurs joueurs du Super Bowl avaient inscrit sur leurs chaussures des messages en mémoire du "Black Mamba", le surnom de Bryant.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Fièvre latina à la mi-temps

Attendues pour donner une touche hispanique à ce Super Bowl qui se disputait à Miami, la métropole la plus latino des Etats-Unis, Shakira et Jennifer Lopez n'ont pas déçu. La colombienne a démarré avec un medley comprenant notamment "Whenever, Wherever" et "Hips Don't Lie", bientôt rejointe par le rappeur et chanteur portoricain Bad Bunny. La New-Yorkaise Jennifer Lopez a pris le relais, maintenant le rythme, effréné. Aux célèbres mouvements de hanches de Shakira, "J-Lo" a répondu par des ondulations du fessier et une séance de pole dance, tout droit sortie de son récent film "Queens". Les basses, la danse, les battements par minute, tout rappelait l'atmosphère des clubs de Miami. A l'applaudimètre et sur...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi