Shelly-Ann Fraser-Pryce bien décidée à courir vite à Bruxelles

Shelly-Ann Fraser-Pryce lors du meeting de Monaco au début du mois d'août. (S. Boué/L'Équipe)

Forfait de dernière minute à Lausanne la semaine dernière « par sécurité », Shelly-Ann Fraser-Pryce, quintuple championne du monde du 100 m, sera en lice ce vendredi sur la ligne droite à Bruxelles où courir en 10''50 « est possible ».

Kim Gevaert doit croiser les doigts pour que la ligne droite de Bruxelles ne ressemble pas à celle de Lausanne, il y a une semaine. L'ex-idole du sprint belge, toute nouvelle directrice du meeting de Bruxelles, compte en effet une belle start-list sur le 100 m féminin avec Shelly-Ann Fraser-Pryce, Shericka Jackson et Sha'Carri Richardson, l'Américaine déjà star malgré un palmarès vierge.

lire aussi

Le Français Anthony Ammirati devient le deuxième perchiste juniors de l'histoire derrière Armand Duplantis

En Suisse, Thompson-Herah avait été disqualifiée pour faux départ, alors que Fraser-Pryce, tout fraîchement auréolée d'un cinquième titre mondial sur 100 m, avait déclaré forfait au dernier moment à cause d'une alerte à un ischio-jambier. Cette fois, « Mommy Rocket » semble d'attaque même si elle ne prendra aucun risque.

« Je suis là pour voir où j'en suis et si tout fonctionne bien, a-t-elle déclaré lors d'un point presse qu'elle partageait avec Armand Duplantis, Erriyon Knighton et Jasmine Camacho-Quinn ce jeudi après-midi. J'ai envie de faire une nouvelle course car je me sens vraiment bien, j'ai vraiment bien travaillé cette année donc je ne voulais pas gâcher ça. Mais, dans le même temps, je ne veux rien risquer pour l'année prochaine. Quand vous êtes capable de quelque chose une année, il y a de fortes chances que vous puissiez le reproduire l'année suivante. »

lire aussi

Les Championnats du monde en salle de Nanjing reportés en raison du Covid-19

Bien décidée à aller jusqu'à Paris 2024 avec cette forme, l'athlète de 35 ans va donc courir mais pas à n'importe quel prix, même si le record du monde de Florence Griffith-Joyner (10''49) reste dans un coin de la tête de celle qui reste sur quatre courses consécutives en moins de 10''70 (finale des Mondiaux inclue).

« La forme est bonne et la motivation est toujours là, il y a encore des choses que je veux faire. Il y a comme un travail qui n'est pas encore terminé. Courir en 10''5 est certainement possible. »

lire aussi

Toute l'actualité de l'athlétisme