Shericka Jackson et Fred Kerley marquent leur territoire à Rome

Shericka Jackson a remporté le 200 m du meeting de Rome. (CIRO DE LUCA/Reuters)

La Jamaïquaine Shericka Jackson a remporté un 200 m 5 étoiles ce jeudi au meeting Ligue de diamant de Rome en 21''91. Sur 100 m, en l'absence de la star locale Marcell Jacobs, l'Américain Fred Kerley s'est imposé en 9''92.

La start-list ressemblait à une finale olympique. Ce jeudi soir, le meeting Ligue de diamant de Rome avait fait le maximum pour que ça coure vite sur son 200 m féminin avec au départ la double championne olympique de la distance Elaine Thompson-Herah, la légende Allyson Felix, la double championne olympique du 400 m Shaunae Miller-Uibo ou encore Shericka Jackson, Marie-Josée Ta Lou et Dina Asher-Smith.

lire aussi

Résultats du meeting de Rome

Dominatrice à Rabat malgré une épaule douloureuse, Thompson-Herah prenait le meilleur départ avant de voir Shericka Jackson faire sa loi. Descendue du 400 m, la Jamaïquaine finissait en trombe pour s'imposer en 21''91 (+1,3 m/s) devant Thompson-Herah (22''25), Asher-Smith (22''48) et Miller-Uibo (22''48). Une façon de marquer son territoire à un mois des Mondiaux d'Eugene (15-24 juillet).

Fred Kerley n'a laissé aucune chance à ses adversaires

En l'absence de la star locale et champion olympique en titre Marcell Jacobs, Fred Kerley a fait la même chose sur 100 m. Après une longue mise en action, l'Américain n'a laissé aucune chance à ses adversaires pour remporter le 100 m en 9''92 (-0,2 m/s).

Une victoire limpide qui n'a pas été le cas pour Jasmine Camacho-Quinn, contrairement à ce qu'indique le chrono. Après un carton jaune pour un départ anticipé, la Portoricaine s'est bagarrée toute la course avec Britany Anderson (2e en 12''50) avant que cette dernière ne se loupe sur la dernière haie. Victorieuse en 12''37 (+0,1 m/s), Camacho-Quinn signait la meilleure performance mondiale de l'année.

lire aussi

Deuxième derrière Athing Mu, Rénelle Lamote décroche les minima mondiaux à Rome

Une amélioration des bilans de l'année qu'a réalisée également Nicholas Kipkorir Kimeli sur 5 000 m. Auteur d'un gros finish terminé au couloir 3, le Kenyan est devenu le septième homme de l'histoire sur la distance en s'imposant en 12'46''33 pour devancer son compatriote Jacob Krop (12''46''79) et l'Éthiopien Yomif Kejelcha (12'52''10), auteur d'un gros boulot sur la deuxième partie de course.

L'humidité ambiante n'a d'ailleurs pas freiné les ardeurs puisque sur 3 000 m steeple, Lamecha Girma a prolongé sa folle série. Déjà auteur de deux chronos sous la barrière mythique des 8' à Ostrava (31 mai) et Rabat (5 juin), l'Éthiopien s'est imposé aisément en 7'59''23, devant le premier athlète de l'histoire à réaliser un tel enchaînement en dix jours. Avant lui, seul le recordman du monde Saif Saaeed Shaheen avait réussi trois chronos sous les 8' en une saison mais c'était entre juin et août 2005.

Enfin, alors que Kirani James a dominé le 400 m (44''54), tout comme Femke Bol le 400 m haies (53''02) et Kristjan Ceh le disque (70,72 m), on retiendra les victoires à la longueur de l'Ukrainienne Maryna Bekh-Romanchuk (6,85 m, +1,6 m/s), de Kenneth Bednarek sur 200 m (20''01, -0,1 m/s) et de Sandi Morris à la perche, avec une nouvelle meilleure performance mondiale à la clé (4,81 m).

lire aussi

Toute l'actualité de l'athlétisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles