Shonerequest, la marque française qui a tapé dans l’œil de Lionel Messi !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Fondée par un entrepreneur lyonnais, la marque Shonerequest s’est fait une place de premier plan dans l’univers du foot, au point de taper dans l’œil de Lionel Messi ! Et après la star argentine, c’est le grand public qui découvre cette marque française pleine d’ambition.

L’histoire de Shonerequest démarre en 2011 lorsque Ahmed Kebir lance sa propre marque de vêtement. Cet entrepreneur lyonnais, passionné de foot, dispose d’un réseau important dans le monde du ballon rond. Et lorsque Lionel Messi se présente dans la cité des Gones, le 19 février 2019, l’occasion est trop belle pour ne pas lui présenter les produits de la marque. « Grâce à Eric Abidal, j’ai pu montrer ce que je faisais à Lionel Messi, raconte Ahmed Kebir, fondateur de Shonerequest. Je lui ai offert quelques produits et il a beaucoup aimé. Il a porté nos modèles à plusieurs reprises et quelques temps après son passage à Lyon. J’avais également donné quelques produis à Luis Suarez, dont un, que Messi n’avait pas. Et il a demandé s’il pouvait l’avoir (rire). C’est exceptionnel… Lionel Messi apprécie notre travail et valide nos produits. Que demander de plus ? ».

Style, confort et durabilité

Depuis trois ans, l’enseigne progresse à vitesse grand V. Le booster Messi est passé par là, mais pas uniquement. La qualité des produits, qui allie le style au confort, séduit de plus en plus. « Avant de lancer Shonerequest, poursuit Ahmed Kebir, j’ai travaillé dans d’autres domaines. Et notamment celui de l’administratif, dans lequel…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles