Short track - JO 2022 - Shim Suk-hee suspendue deux mois et sans doute absente des Jeux Olympiques de Pékin

·1 min de lecture

La Sud-Coréenne Shim Suk-hee a écopé d'une suspension de deux mois, mardi, pour avoir tenu des propos insultants et devrait manquer les Jeux Olympiques de Pékin (4-20 février). Shim Suk-hee a été suspendue deux mois, mardi, pour des messages insultants, et sera donc, sauf surprise, absente des Jeux Olympiques de Pékin (4-20 février). Âgée de 24 ans, la Sud-Coréenne est une star du short track, discipline phare dans son pays, avec quatre médailles olympiques à son palmarès dont deux en or, au relais, en 2014 et 2018. Le Comité de discipline de la Fédération sud-coréenne a jugé que ses messages envoyés à son encadrement pendant les Jeux de Pyeongchang en 2018 avaient « terni la dignité » d'autres athlètes. Ceux-ci avaient été révélés en octobre dernier dans la presse. Shim dénigrait plusieurs de ses coéquipières et avait laissé entendre qu'elle avait délibérément causé la chute de sa coéquipière Choi Min-jeong en finale du 1 000 m. L'enquête n'avait cependant pas conclu que son geste était intentionnel, faute de preuves. Après la publication de ses messages dans la presse, Shim Suk-hee s'était excusée pour son « comportement immature ». Sa seule issue pour être quand même du voyage à Pékin serait d'obtenir la suspension de sa sanction par voie judiciaire, ou de faire appel devant le Comité national olympique sud-coréen et obtenir gain de cause. lire aussi Toute l'actualité du short track

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles